Un nouveau prix pour l'Opéra de Lyon, élu "Maison d'opéra de l'année"

Xl_h19_acdcu_opera_de_lyon

Après avoir été élu « meilleure maison d’opéra de l’année » en mai dernier par les International Opera Awards (on l'évoquait), l’Opéra  National de Lyon vient de se voir attribuer une nouvelle récompense, celui de l’Opernhaus der Jahres, la maison d’opéra de l’année. 

La récompense a été décernée par le magazine allemand Opernwelt, sans doute l'une des références en termes de publications sur l'art lyrique. Cinquante critiques composaient le jury international du palmarès 2017 (rendu vendredi dernier) ont ainsi souhaité récompenser « l’excellence artistique constante, la politique d’ouverture et d’accessibilité, ainsi que l’originalité qui font de l’Opéra de Lyon une des scènes lyriques les plus inventives et les plus jeunes d’Europe ».

Il faut souligner que l’Opéra de Lyon est la première maison française à se voir décerner ce prix depuis sa création en 1993 : précédemment, ce sont l’Opéra de Stuttgart (en 2016), l’Opéra de Francfort (en 2015), le Bayerische Staatsoper de Munich (en 2014) ou encore le Komische Oper de Berlin (en 2013) qui ont reçu ce titre convoité. Le nouveau maire de Lyon, Georges Képénékian, ajoute que cela « conforte la place primordiale qu’occupe l’Opéra de Lyon au sein des scènes européennes ».

Outre ce prix de Maison d’opéra de l’année, l'établissement lyonnais est associé au palmarès 2017 de l’Opernwelt avec trois autres prix, à commencer par celui décerné à Hartmut Haenchen qui est désigné Meilleur chef d’orchestre de l’année pour les productions d'Elektra (que nous avions chroniquée) et de Tristan et Isolde (également chroniquée), toutes deux données dans le cadre du festival « Mémoires » de l'Opéra de Lyon, ainsi que pour son Parsifal au Festival de Bayreuth et Cosi fan tutte au Grand Théâtre de Genève. Et celui accordé à Romeo Castellucci ensuite, récompensé du prix du Meilleur scénographe de l’année « grâce à sa vision forte et radicale » de Jeanne d’Arc au bûcher (dixit le communiqué de l'Opéra de Lyon), que nous chroniquions également, ainsi que pour sa réalisation de Tannhäuser à la Bayerische Staatsoper de Munich. Enfin, l’Opéra de Lyon est également associé au prix reçu par le disque Meyerbeer : Grand Opera, distingué Meilleur CD de l’année, enregistré par Diana Damrau avec l’Orchestre et les Chœurs de l’Opéra national de Lyon dirigés par Emmanuel Villaume.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading