Saison 17-18 de « Viva l’Opéra! » : un tour du monde lyrique ouvert à tous

Xl_870x489_vivaopera-vignette_01

Désormais bien installé dans les salles obscures et l’esprit du public, le programme « Viva l'Opera! » invite les mélomanes à (re)découvrir l’opéra au cinéma. Sa huitième saison se dévoile et « se compose comme on forme un gouvernent » (selon les termes du directeur artistique Alain Duault, qui partage également ses points de vue dans nos colonnes), en réunissant « des nouveautés et des valeurs sûres, des audaces et de la sagesse », mais aussi les grands noms de la scène lyrique dans un programme réfléchi pour satisfaire tous les goûts et permettre aux passionnés comme aux néophytes de plonger dans un monde lyrique sans frontière.

Le partenariat instauré avec l’Opéra de Paris permet à "Viva l’Opéra!" de proposer cinq diffusions en direct depuis la capitale française, à commencer par le très attendu Don Carlos en version française mis en scène par Krzysztof Warlikowski qui sera retransmis le 19 octobre, avec Jonas Kaufmann dans le rôle-titre, Ludovic Tézier dans celui de Rodrigue, Sonya Yoncheva en Elisabeth De Valois, Elīna Garanča en princesse Eboli ou encore Eve-Maud Hubeaux (dont nous avions apprécié le « beau timbre cuivré » dans Le Vaisseau fantôme à l’OnR) en Thibault. La soprano Sonya Yoncheva sera également à l’affiche de La Bohème dans le rôle de Mimi diffusé le 12 décembre dans la mise en scène de Claus Guth et sous la baguette de Gustavo Dudamel. Boris Godounov sera pour sa part à l’honneur le 7 juin avec Ildar Abdrazakov dans le rôle-titre. Le dernier opéra retransmis en direct sera Don Pasquale, autre production attendue de l’année, mis en scène par Damiano Michieletto et dirigé par Evelino Pido. Michele Pertusi tiendra le rôle-titre, Florian Sempey celui du Dottor Malatesta, Lawrence Brownlee sera Ernesto et Nadine Sierra Norina. Enfin, le ballet s’invite également dans la programmation de cette année avec The Seasons’Canon, Création et The Art of Not Looking Back réunissant trois chorégraphes contemporains de pays divers : la Canadienne Crystal Pite, l’Espagnol Iván Pérez et l’Israélien Hofesh Shechter.

Outre ces diffusions en direct, "Viva l’Opéra" invite à (re)voir quelques productions emblématiques ayant marqués les scènes lyriques ces dernières années et se propose surtout d’importer dans les salles UGC des opéras donnés dans le monde entier. La saison s’ouvrira donc en septembre par Manon donnée au Gran Teatre del Liceu en 2007. La mise en scène de David McVicar, extrêmement fouillée, y sert à merveille l’œuvre mais aussi les grands interprètes qui marquent cette distribution, Rolando Villazón et Natalie Dessay (qui nous racontait d’ailleurs Manon en 2013). Début octobre, c’est à Munich que le public est invité avec Un Bal masqué mis en scène par Johannes Erath (on en rendait compte en 2016) avec Piotr Beczala dans le rôle de Riccardo et Anja Harteros dans celui d’Amelia.

Direction ensuite Monte-Carlo en novembre pour Don Giovanni dans la mise en scène de Jean-Louis Grinda avec une nouvelle fois Sonya Yoncheva ainsi que Patrizia Ciofi (là aussi, nous avions pu assister à une représentation en 2015). Le même mois, "Viva l’Opéra!" n’oublie pas que l’Opéra Comique fait à nouveau parti des grandes scènes françaises en proposant de (re)découvrir Les Brigands d’Offenbach mis en scène par Macha Makeieff et Jérôme Deschamps, l’ancien directeur de la maison. La direction est quant à elle signée par François-Xavier Roth tandis que le plateau réunit Julie Boulianne, Franck Leguérinel ou encore Philippe Talbot. Nous repartirons ensuite en janvier à Barcelone pour le Macbeth mis en scène par Christof Loy avec Ludovic Tézier dans le rôle-titre et Martina Serafin dans celui de son épouse cruelle. Nous avions particulièrement aimé le caractère « brutalement élégant » de cette production (dont vous pouvez lire la chronique en anglais). Le tour du monde se poursuivra ensuite à Londres, avec Andrea Chenier mis en scène par David McVicar avec Jonas Kaufmann dans ce rôle qui lui sied tant. Alceste marquera ensuite février dans une mise en scène de Pier Luigi Pizzi donnée à La Fenice en 2015 avec Carmela Remigio dans le rôle-titre. Nous repartirons ensuite en mars à Londres pour un Werther d’exception : Antonio Pappano dirige cette production mise en scène par Benoît Jacquot qui réunit Vittorio Grigolo et Joyce DiDonato.

Nous ferons ensuite escale en avril à Amsterdam pour La Dame de Pique mise en scène par Stefan Herheim avec Misha Didyk (habitué du rôle d’Hermann comme nous avions pu le constater à l’OnR), Alexey Markov, Vladimir Stoyanov et Andrei Popov. En mai, nous resterons à Paris, non pas en direct, pour Faust mis en scène par Jean-Louis Martinoty en 2011 avec Roberto Alagna, Inva Mula, Paul Gay et Alexandre Duhamel. Une production qui avait fait débat, de même que lors de sa reprise en 2015. Enfin, la saison se clôturera par La Traviata de Baden-Baden dans laquelle Olga Peretyatko avait merveilleusement tenu le rôle-titre dans la mise en scène de Rolando Villazón.

Une très belle saison donc, qui continue de vouloir offrir à tous la possibilité d’assister (depuis un fauteuil de cinéma) à des opéras de qualité dans lesquels il est possible d’entendre les plus grands noms de l’art lyrique. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site officiel de "Viva l'Opéra!"

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires (1)

Loading