Manon à l'Opéra Bastille : rencontre avec Vincent Huguet et Benjamin Bernheim

Xl_manon-onp-2020-vincent-huguet-benjamin-bernheim-interviews

Depuis le début du mois, l’Opéra Bastille donnait une nouvelle production de Manon, de Jules Massenet, dans une mise en scène enthousiasmante de Vincent Hugueton en rendait compte récemment.
L’épidémie de coronavirus qui touche actuellement la France a contraint l’Opéra de Paris à en suspendre les représentations. La production a néanmoins fait l’objet d’une captation vidéo cette semaine (dans une salle sans public) et elle sera diffusée dans les cinémas UGC et affiliés ce mardi 17 mars, dans le cadre du programme Viva l’Opéra.

Pour l’occasion, les artistes de la production ont répondu aux questions d’Alain Duault, leur permettant d'expliciter leur lecture de l’œuvre de Jules Massenet et de ses principaux personnages.
Ainsi, le metteur en scène Vincent Huguet transpose le livret de Manon durant les « années folles » (les costumes issus des réserves de l’Opéra de Paris datent d’ailleurs eux-mêmes des années 30), une période de transition et d’entre-deux mondes qui permet au metteur en scène de faire écho à des événements historiques tout en soulignant la modernité de l’œuvre. Et dans ce décor, Vincent Huguet explore la double ambition de Manon, tantôt sociale, tantôt amoureuse – et la met en perspective avec l’émancipation des femmes de l’époque (celle des suffragettes) à l’heure de #metoo.

 

Si le personnage est Manon est évidemment au cœur de l’ouvrage de Jules Massenet, le Chevalier des Grieux en est sans doute le principal révélateur. Le ténor Benjamin Bernheim lui prête ses traits sur la scène de l’Opéra de Paris (après l’avoir déjà interprété, notamment à Bordeaux) et souligne là encore la modernité du personnage, qui prend des accents presque féministe avant l’heure : contrairement à nombre d’autres opéras, dans Manon, c’est le ténor qui est en attente de la soprano – il est prêt à tout pour elle et lui donnera tout, en plus de livrer ses sentiments presque naïvement à celle qu’il aime follement.
Benjamin Bernheim nous explique sa vision du personnage et sa place dans la mise en scène de Vincent Huguet.

À suivre prochainement : la vision du personnage de Manon par Pretty Yende, et celle de son cousin Lescaut par Ludovic Tézier et Cassandre Berthon.

Merci à l'Opéra de Paris, à FraProd et David Kulas, ainsi qu'à Alain Duault pour avoir permis la réalisation et la diffusion de ces vidéos.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading