L'Opéra de Paris réorganise sa programmation du premier semestre 2021

Xl_opera-de-paris-programmaton-h1-2021

Le 7 janvier dernier, Jean Castex confirmait que les salles de spectacles resteraient fermées en France au moins jusqu’à fin janvier. L’Opéra de Paris n’échappe évidemment pas à la règle et dans une note adressée aux spectateurs de l’établissement, le nouveau maître des lieux Alexander Neef esquisse la programmation revue et corrigée de ce premier semestre 2021.

Sans grande surprise, la maison parisienne est contrainte à des annulations : à Garnier, le concert de l’Académie du 20 janvier et Capriccio dont la première était prévue ce 26 janvier ne pourront avoir lieu. De même à Bastille, la reprise de La Flûte Enchantée qui devait débuter ce 12 janvier est annulée (une représentation sans public sera néanmoins diffusée sur la plateforme l’Opéra chez soi le 22 janvier) et Alexander Neef doit également renoncer aux représentations scéniques du Trouvère qui devait être mis en scène par Alex Ollé à partir du 22 janvier – quand bien même « quelques représentations en version de concert » pourraient être données mi-février.

L’Opéra de Paris espère pouvoir reprendre ses activités dans le courant du mois de mars. Dès le 21 de ce mois, la maison parisienne accueillera l’Orchestre du Teatro Real de Madrid dirigé par Ivor Bolton et le 30 mars, le public devrait pouvoir assister au récital de Julie Fuchs qui était initialement prévu en décembre dernier.

Du 20 mai au 12 juin prochains (et maintenant annoncée à Bastille), la nouvelle production de La Dame de Pique de Piotr Ilitch Tchaïkovski mise en scène par par Dmitri Tcherniakov devrait bien être présentée dans la version de Lev Dodin, dirigée par la cheffe d’orchestre Oksana Lyniv. Tout comme la création du Soulier de satin, commandée de longue date par l'établissement parisien à Marc-André Dalbavie devrait être donnée au Palais Garnier du 29 mai au 13 juin 2021.

Enfin, et comme pour prolonger un peu une saison qui se lancera bien tardivement, Alexander Neef annonce une « programmation complémentaire pour clore la saison », avec La Clémence de Titus de Mozart, dans la mise en scène de Willy Decker à la fin du mois de juin. En espérant que le contexte sanitaire ne chamboule pas davantage la programmation de l’Opéra de Paris d'ici là.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading