La « Nuit des Chorégies » réunira Cecilia Bartoli, Karine Deshayes, Roberto Alagna, Bryn Terfel, Ludovic Tézier...

Xl_nuit-des-choregies-2020-c-philippe-gromelle

On le notait dès mi-avril dernier, comme la plupart des festivals d’été ayant vocation à accueillir un large public et donc peu compatibles avec le respect des mesures sanitaires actuellement en vigueur, les Chorégies d’Orange 2020 ont dû être annulées. Une décision évidemment compréhensible au regard du contexte, mais que les amateurs d’art lyrique regrettaient tout particulièrement : les Chorégies d’Orange sont traditionnellement l’un des festivals les plus populaires en France et cette édition 2020 affichait une programmation alléchante. On pense par exemple à la production de Samson et Dalila qui devait réunir Roberto Alagna et Marie-Nicole Lemieux sur la scène du Théâtre Antique ou au récital de Cécilia Bartoli avec les Musiciens du Prince – à défaut de pouvoir se tenir cette année, ces soirées sont finalement reportées à juillet 2021. On pense tout autant à la représentation de La Force du Destin qui a dû être annulée.

Dans un entretien accordé à Opera Magazine, on apprend néanmoins que Jean-Louis Grinda (à la tête des Chorégies d’Orange) nourrissait l’espoir de filmer une version mise en espace de cette Forza del destino en vue d’une diffusion sur France Télévision. Si ce projet s’avère impossible à concrétiser, dans le même entretien, Jean-Louis Grinda indique « ne pas aimer s’avouer vaincu » : en lieu et place, l’homme de théâtre a imaginé un concert réunissant quelques-unes des plus belles voix actuelles accompagnées d’un piano dans un Théâtre Antique vide : « Cecilia Bartoli, Karine Deshayes, Roberto Alagna, Bryn Terfel, Ludovic Tézier, et peut-être Jonas Kaufmann » devraient participer à ce concert, enregistré dans les conditions du direct et diffusé le 1er août sur France Télévisions dans le cadre de la « Nuit des Chorégies ».

Au-delà de l’évident attrait artistique de la soirée, Jean-Louis Grinda y voit aussi l’occasion de communiquer un message : les interprètes qui participeront à cette soirée se sont récemment impliqués pour défendre les artistes (que ce soit dans le cadre de l’initiative UNiSSON dont on évoquait récemment la création ou au travers de pétitions visant à sensibiliser le public). Selon Jean-Louis Grinda, « montrer qu’ils choisissent d’affronter le réel en venant dans ce lieu exceptionnel, à la fois comme représentants de tous leurs collègues, et pour dire aux spectateurs que nous tenons le coup, est un symbole fort ».
On note au passage que Jean-Louis Grinda ne se contente pas uniquement de transmettre un message, il joint aussi le geste à la parole : les artistes qui ne se produiront pas aux Chorégies du fait des annulations de l’édition 2020 recevront néanmoins une indemnité – là où bon nombre de grandes maisons n’ont versé aucun cachet aux interprètes de leurs productions annulées.

En attendant le 1er août prochain, on prend donc doublement date pour ce concert des Chorégies – pour la musique et pour les artistes.

Crédit photo : Philippe Gromelle / Chorégies

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading