Debussy, la musique et les arts

Xl_debussy

Artiste résolument moderne ayant marqué le tournant du siècle, Claude Debussy se disait « autant plasticien que compositeur » et revendiquait une œuvre musicale largement inspirée par les peintres et poètes de son époque.
C’est ce qu’illustre l’exposition que lui consacre le Musée de l’Orangerie à Paris à l’occasion du cent-cinquantième anniversaire de sa naissance.

  

Le 22 août 1862, il y a 150 ans cette année, Claude Debussy naissait à Saint-Germain-en-Laye dans une famille modeste. Et si rien ne le prédestinait à la composition, il marquera le XIXème siècle d’un univers musical « révolutionnaire », limpide et lumineux, teinté d’horizons multiples et largement inspiré par les peintres et poètes de son époque. C’est précisément l’angle retenu par l’exposition « Debussy, la musique et les arts » qui lui est consacrée par le Musée de l’Orangerie à l’occasion du cent-cinquantième anniversaire de sa naissance et qui ouvre ses portes aujourd’hui mercredi 22 février (jusqu’au 11 juin).
 L’exposition met en scène et en image, l’univers du compositeur : les estampes japonaises (notamment la célèbre « Vague de Kanogawa », par Hokusai qui fait écho à la Mer de Debussy), les peintures et dessins de Henry Lerolle, Renoir ou encore Maurice Denis (notamment leurs portraits d’Yvonne Lerolle, fille du peintre et inspiratrice, dit-on, de Mélisande, l’héroïne du Pelléas et Mélisande de Debussy – qu’on pourra notamment entendre du 28 février au 16 mars 2012 à l’Opéra Bastille dans une reprise de la mise en scène de Robert Wilson). On y découvre tout autant les sculptures de Camille Claudel ou les projets de décor imaginés par Léon Bakst pour les opéras (inachevés) du compositeur, comme autant de témoignages de l’inspiration créatrice foisonnante du compositeur féru d’exotisme et de fantaisie.
Et il en va de même pour les poètes de son temps. Dès l’adolescence, Debussy est par exemple fasciné par Edgar Allan Poe (dont il découvre l’œuvre au travers des traductions de Baudelaire) et qu’il tentera d’adapter à l’opéra - Le Diable dans le beffroi et La Chute de la maison Usher resteront inachevés, mais les deux opéras sont donnés, à titre de curiosité, à l’Opéra Bastille.

Pour poursuivre l’expérience de cette année Debussy, du 10 mars au 16 septembre 2012, la maison natale de Claude Debussy à Saint-Germain-en-Laye (qui héberge un musée permanent consacré au compositeur) propose également une exposition exceptionnelle à l’occasion du cent-cinquantième anniversaire de sa naissance retraçant notamment l’enfance du compositeur.
 

Pour plus d’informations :
Debussy, la musique et les arts – du 22 février au 11 juin 2012
Musée de l’Orangerie-  Jardin des Tuileries, 75001 Paris
Ouvert tous les jours, sauf le mardi - de 9h à 18h
Complétée de conférences, lectures, voire concerts autour de l’exposition.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading