La Somnambule - La Sonnambula

Informations Description Extraits
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Vincenzo Bellini
  • Librettiste :Felice Romani
  • Année de création :1831
  • Lieu de création :Italie
  • Nombre d'acte :2
  • Langue originale :Italien
  • Maison d'opéra de la production originale :Teatro Carcano

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2

La Somnambule connut un succès considérable durant tout le XIXème siècle. Le thème du somnambulisme fascinait l’époque romantique avide de phénomènes mystérieux proches du surnaturel. Bellini a exploré toutes les solutions musicales susceptibles de traduire les états d’âme complexes de son héroïne victime innocente d’un mal inconnu. L’opéra, dont le sujet tient en peu de lignes, s’apparente à une longue élégie champêtre. Le personnage d’Amina, la somnambule, offre des airs magnifiques dont la ligne mélodique,  simple et bouleversante, n’est pas sans rappeler la pure émotion de certaines pièces de Chopin. Cet art subtil du chant élégiaque illustre bien  la fameuse phrase d’Heinrich Heine « Bellini ? Un soupir dans un escarpin de bal ». A la création, le rôle-titre était tenu par la fameuse Pasta créatrice de Norma et d’Anna Bolena ; il sera repris en 1833, par la célèbre Malibran. Puis il faudra attendre la magnifique interprétation de Maria Callas en 1955 à la Scala de Milan, pour que le public redécouvre cet opéra quelque peu oublié.

Résumé
Dans un village suisse au début du XIX siècle, les villageois célèbrent les fiançailles d’Amina avec le jeune fermier Elvino dont Lisa, l’aubergiste, est également amoureuse. Survient alors le comte Rodolfo, de retour au pays. En  complimentant Amina, il provoque la jalousie d’Elvino, tout à fait désespéré quand on découvre Amina endormie dans la chambre du comte. Tout accuse l’innocente Amina malgré les explications de Rodolfo qui a reconnu l’étrange maladie dont souffre la jeune fille, le somnambulisme. Elvino, persuadé d’avoir été trahi, envisage d’épouser Lisa. Mais en voyant Amina traverser dans son sommeil un cours d’eau sur un petit pont suspendu, il comprend enfin sa méprise, réveille sa fiancée et lui rend sa confiance avec l’anneau nuptial qu’il lui avait repris.   

Acte 1

Jeune orpheline élevée par la meunière Teresa, Amina va épouser Elvino, jeune et riche fermier autrefois fiancé à l’aubergiste Lisa. Les villageois louent les vertus d’Amina qui reçoit de son futur époux l’anneau que lui a laissé sa défunte mère. Survient le comte Rodolfo, fils de l’ancien châtelain. Il complimente Amina pour sa beauté et provoque ainsi la jalousie d’Elvino. La nuit approche. Les villageois évoquent avec crainte l’apparition d’un spectre qui hante les environs. Lisa, l’aubergiste, rejoint le comte dans sa chambre.  S’engage alors entre eux un tendre badinage, interrompu par l’arrivée d’Amina, en pleine crise de somnambulisme. Lisa s’enfuit, laissant tomber son mouchoir. Le comte préfère s’éloigner pour ne pas réveiller la somnambule. Mais Lisa, croyant à une intrigue entre Amina et Rodolfo, a alerté les villageois. On retrouve Amina étendue sur le lit du comte. Tout l’accuse et son fiancé la répudie en la maudissant.

Acte 2

Elvino désespéré, reprend à Amina l’anneau qu’il lui avait donné et annonce ses fiançailles avec Lisa. Rodolfo tente d’expliquer de quel mal étrange souffre la pauvre Amina mais Elvino reste incrédule. Le mouchoir retrouvé dans la chambre du comte conduit Elvino à se détourner aussi de Lisa. C’est alors qu’apparaît Amina en proie au plus cruel désespoir (« Ah ! Non credea mirarti… ») . Elle traverse dans un profond sommeil un fragile petit pont qui s’effondre après son passage. La preuve de son innocence est enfin établie. Elvino lui rend sa confiance en lui remettant au doigt l’anneau nuptial et Amina, se réveillant, laisse éclater sa joie. (« Ah ! Non giunge »).

Extraits

Mode immersif

Commentaires

Loading