Semiramide - Opéra de Lyon (2014) - Semiramide (Version concertante) - Opéra de Lyon (2014)

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar © Copyright all right reserved

Informations générales

Description

Version de concert - En coproduction avec le Théâtre des Champs-Elysées

Pour son rendez-vous d’automne traditionnel avec le Bel Canto, l’Opéra de Lyon ouvre le grand livre rossinien par Sémiramis, feu d’artifice d’acrobaties vocales et d’ornementations. Dernier des opéras italiens de Rossini, Sémiramis est aussi l’ultime soubresaut du chant baroque. Fidèle à ce rendez-vous, le chef Evelino Pidò nous emportera dans ce tourbillon.

L’ histoire :

Sémiramis, demi-déesse, descendante d’Achille et de Penthésilée.
Sémiramis, abandonnée à la naissance, élevée par des colombes ; « qui vient des colombes » signifie son nom.
Sémiramis, chef de guerre et conquérante ; fondatrice et reine de Babylone et de ses Jardins suspendus, une des Sept Merveilles du monde.
Sémiramis, personnage mythologique et légendaire, personnage d’opéra idéal. L’opéra de Rossini la met en scène alors que le roi son époux vient de mourir, et qu’elle doit désigner un nouveau souverain. Oracles, prêtres et spectre la désignent comme régicide ; Arsace, son fils caché, l’assassine et monte sur le trône. Une intrigue politico-amoureuse délicieusement emmêlée...

C’est à un défi que nous invite Rossini : pour sa dernière œuvre écrite pour l’Italie (en 1823, à la Fenice de Venise), il se livre à un tel délire d’ornementations vocales que seules des artistes exceptionnelles peuvent s’y frotter. Elles ont pour nom Marilyn Horne, Joan Sutherland, Montserrat Caballé, June Anderson, puis plus récemment Edita Gruberova ou Cheryl Studer. Appuyée sur deux rôles féminins, la reine Sémiramis (soprano) et Arsace son fils (rôle de travesti pour mezzosoprano), l’œuvre nécessite aussi une basse rossinienne de toute première grandeur pour le rôle d’Assur. Sémiramis est une sorte de chant du cygne de l’opera seria qui a dominé le XVIIIe et les débuts du XIXe siècle. Rossini écrit là un testament stylistique éblouissant pour ouvrir à Paris une autre période, celle du Grand Opéra à la française, dont il sera l’inspirateur.
Cette fête exceptionnelle du chant est dominée par des airs fameux, notamment « Bel raggio lusinghier », le grand air de Sémiramis qui sera défendu par Elena Mosuc, Norma de grande facture la saison dernière à Lyon. Lui donnera la réplique l’Arsace de Ruxandra Donose, l’une des voix de mezzo les plus intéressantes du jour. Assur sera Michele Pertusi, référence mondiale des basses rossiniennes, immense styliste qui fut la saison dernière le bel Oroveso de Norma. Cela promet des moments intenses qui feront mieux connaître ce Rossini sérieux, souvent obéré par la pétillance du Rossini bouffe.

Plus d'informations sont disponibles sur le site officiel de l'Opéra de Lyon.

Dates de représentations

18 novembre 2014 19:30:00

20 novembre 2014 19:30:00

La distribution

Elena Mosuc

Ruxandra Donose

John Osborn

Michele Pertusi

Patrick Bolleire

Anna Pennisi

Personnages de l'œuvre

Semiramide

Arsace

Idreno

Assur

Oroe

Azema

Commentaires

Loading