Anja Silja

Informations Agenda Professionnel Biographie & roles Medias
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Nom :Silja
  • Prénom :Anja
  • Date de naissance :17/04/1940
  • Nationalité :Allemagne
  • Tessiture :Soprano

Agenda Professionnel

Dates
Personnages
Lieux

27 juillet 2014

03 août 2014

14 avril 2013

16 avril 2013

19 avril 2013

22 avril 2013

24 avril 2013

27 avril 2013

03 mai 2013

06 mai 2013

Knusperhexe / The...

Hänsel und Gretel

01 novembre 2011

04 novembre 2011

06 novembre 2011

11 novembre 2011

13 novembre 2011

The Old Lady

Candide

15 novembre 2011

The Old Lady

Candide

Biographie

Anja Silja a souvent été surnommée « la Callas allemande » pour souligner sa recherche d’un style de chant et de jeu capable de produire le plus grand effet de vérité. La modernité de ses interprétations s’appuie sur un indéniable magnétisme scénique et sur une intensité vocale impressionnante. Son nom reste associé à la renaissance du Festival de Bayreuth. Archétype de l’héroïne wagnérienne, Anja Silja fut la muse de Wieland Wagner, principal artisan du « Nouveau Bayreuth », un des hauts lieux de l’expérimentation théâtrale de l’après-guerre. A l’instar de la Callas, Anja Silja a débuté très jeune en abordant une grande variété de rôles qui lui ont permis de déployer son immense talent de chanteuse-actrice. Comme la Callas elle a suscité autant d’enthousiasme que de détestation chez ceux qui estimaient que sa voix n’était pas « belle ». La comparaison s’arrête dès qu’on met en parallèle la durée de leur carrière respective : une vingtaine d’années pour la Callas, une soixantaine pour la soprano allemande qui chante encore aujourd’hui.  


Beniamino Gigli ; © DR

Leonie Rysanek ; © DR

Anja Silja est née le 17 avril 1940 à Berlin. C’est une enfant prodige qui débute le chant avec son grand-père, Egon van Rijn, ancien élève d’un ténor de légende, Beniamino Gigli. La fillette donne ses premiers récitals dès l’âge de dix ans, mettant à profit l’enseignement de son grand-père qui sera son seul professeur. Le public médusé vient l’entendre chanter des airs de Tosca, ou de Violetta dans La Traviata. En 1956, elle fait ses débuts au Staatstheater de Brunswick en Rosine dans Le Barbier de Séville de Rossini. Elle vient tout juste d’avoir seize ans et une telle précocité est tellement surprenante que certains n’hésiteront pas mettre en doute sa bonne foi en corrigeant d’eux-mêmes sa date de naissance qui deviendra 1935 au lieu de 1940 ! D’emblée son répertoire est des plus éclectiques. On pense qu’elle est promise à une grande carrière de colorature et elle remporte un triomphe en Reine de la Nuit à l’Opéra de Vienne et au Festival d’Aix-en-Provence en 1959. Le destin va bientôt permettre à la jeune soprano de réaliser son rêve, chanter à Bayreuth. En 1960, Leonie Rysanek doit renoncer au Vaisseau fantôme et Wieland Wagner choisit Anja Silja pour la remplacer dans le rôle de Senta où elle fait sensation. Jusqu’en 1966, année de la disparition de Wieland Wagner,  la jeune femme sera  considérée comme une véritable icône du « Nouveau Bayreuth ». La jeunesse et la rayonnante beauté d’Anja Silja font d’elle l’interprète idéale de toute une série d’héroïnes wagnériennes : Elsa dans Lohengrin, Elisabeth dans Tannhäuser, Eva dans Les Maîtres chanteurs, ou encore Freia dans L’Or du Rhin. En dehors de Bayreuth, Wieland Wagner a dirigé Anja Silja dans plusieurs productions restées légendaires, comme Salomé et Elektra de Richard Strauss ou encore Lulu d’Alban Berg. La chanteuse-actrice a marqué durablement tous ces rôles comme celui de Marie dans Wozzeck de Berg.

En 1967 Anja Silja épouse le grand chef d’orchestre Christoph von Dohnányi avec lequel elle enregistre pour Decca deux de ses rôles de prédilection, Lulu dans l’opéra éponyme et Marie de WozzeckAu début des années 1980, elle aborde de nouveaux rôles qui correspondent mieux à l’évolution de sa voix, comme l’effrayante Kostelnicka de Jenufa de Janacek ou la terrible Kabanicha de Katia Kabanova, autre chef-d’œuvre de Janacek. S’orientant de plus en plus vers les emplois de mezzo-soprano, Anja Silja est toujours attirée par des personnages d’une grande force dramatique qui lui donnent l’occasion de s’investir pleinement. Comme elle le confiait à un journaliste dès 1966, elle estimait que « le drame passe toujours avant la musique dans l’opéra ».  

Catherine Duault

Répertoire

The Old Lady

Knusperhexe / The witch

Grandmother

Interprété dans

Candide

Hänsel und Gretel

Tales from the Vienna Woods

Medias

Xl_beniamino_gigli
Mode immersif

Commentaires

Loading