Une saison 2017-18 faite de raretés et nouvelles productions à l'Opéra Royal de Wallonie-Liège

Xl_saison-2017-18-opera-royal-wallonie-liege

Sous l’impulsion de Stefano Mazzonis di Pralafera, son prolifique directeur général et artistique, l'Opéra Royal de Wallonie-Liège s’est fait une spécialité de proposer une offre lyrique originale, multipliant les productions inédites – avec un succès certain puisque le directeur revendique un « taux de remplissage de 100% de [s]a salle depuis le début de la saison 2016-2017 », attirant autant un public local (55%) qu’étranger à la province de Liège.
Et la prochaine saison 2017-18, tout juste dévoilée par l’établissement, révèle manifestement plusieurs curiosités, tout au long de neuf productions d’opéras dont huit nouvelles (et plusieurs mises en scène par Stefano Mazzonis di Pralafera lui-même), laissant comme souvent la part belle au répertoire italien.

De cette saison, on retiendra ainsi notamment la programmation du Domino noir, opéra-comique en trois actes de Daniel-François-Esprit Auber, ayant connu un imposant succès au 19ème siècle (l’œuvre aurait été jouée plus d’un millier de fois) avant de tomber dans l’oubli et qui sera donc ressuscitée en février 2018 à Liège, en co-production avec l’Opéra-Comique de Paris, dans une mise en scène de Christian Hecq, metteur en scène belge pensionnaire de la Comédie Française à Paris. L’œuvre met en scène la jeune novice Angèle (interprétée ici par Anne-Catherine Gillet), promise au couvent mais qui revêtira le « domino noir » du titre, une cape et un masque, pour assister au bal de la reine d’Espagne où elle sera séduite par Horace (Cyrille Dubois qui chantera pour la première fois à Liège) et en viendra à douter de son engagement religieux.
Parallèlement à cette curiosité, l'Opéra Royal de Wallonie-Liège programme également plusieurs œuvres de répertoire : Manon Lescaut, dès septembre prochain (dans une nouvelle mise en scène de Stefano Mazzonis di Pralafera), avec notamment Anna Pirozzi dans le rôle-titre à l’occasion d’une prise de rôle et confiée à la baguette de la nouvelle cheffe principale de l’établissement, Speranza Scappucci ; puis en octobre une nouvelle Norma avec Patrizia Ciofi qui là aussi s’attaque au rôle-titre pour la première fois dans une production mise en scène, aux côtés notamment de Gregory Kunde en Pollione. S’y ajoutent notamment, en novembre, La Favorite avec Celso Albelo et Sonia Ganassi mise en scène par la jeune metteure en scène Rosetta Cucchi ; un Rigoletto attractif avec George Petean qui nous impressionnait déjà dans le rôle-titre en 2013 à l’Opéra National du Rhin ; des Noces de Figaro dirigées par Christophe Rousset et mise en scène par le vivifiant Emilio Sagi ; mais aussi une nouvelle production de Macbeth avec l’indétrônable Leo Nucci ; ou enfin La Donna del lago mise en scène par Damiano Michieletto, donnée l’année dernière à Pesaro. 

Une saison attractive, donc, comptant plusieurs curiosités qu’on découvrira concrètement dans les mois à venir. D’ici là, la saison se dévoile plus en détails sur le site de l’Opéra Royal Liège-Wallonie

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading