Plácido Domingo face camera pour Mozart... in the jungle

Xl_domingo-mozart-in-the-jungle

Manifestement, il ne souhaite pas s’arrêter. Alors qu’il confiait récemment au Figaro avoir des engagements pour encore au moins les trois années à venir, Placido Domingo ajoute une « vie » supplémentaire aux « mille vies » qu’il revendique déjà. La star a effet accepté de participer au tournage de Mozart in the jungle, cette série télévisée adaptée des mémoires de Blair Tindall, hautboïste du Philharmonique de New York et qui relate notamment les coulisses de l’orchestre, mettant en scène le chef d’orchestre fantasque et hyperactif Rodrigo De Souza (interprété par Gael García Bernal), librement inspiré de Gustavo Dudamel.

Fort du succès critique remporté par les deux premières saisons, en février dernier, la plateforme américaine Amazon qui produit la série commandait une troisième saison, qui doit cette fois mener les protagonistes en Europe – après le cœur de New York et les décors du Mexique dans les deux saisons précédentes. Le tournage débutait en juin dernier à Venise, où les utilisateurs de vaporetto ont donc pu découvrir Placido Domingo, sur le Grand Canal.
Debout sur une scène flottante qui se dirige vers le pont de l'Accademia, le baryton chante les premières notes d'un duo de Don Giovanni. Une voix de soprano lui répond : c’est Monica Bellucci, autre guest-star de cette saison 3, en diva aux allures de Maria Callas et dont la voix a été enregistrée à San Francisco par Ana María Martínez.
Placido Domingo n’est pas le premier musicien à apparaitre dans Mozart in the jungle : les pianistes Lang Lang et Emanuel Ax, le violoniste Joshua Bell ou même le chef vénézuélien Gustavo Dudamel l’y ont précédé. Et inversement, Mozart in the jungle est loin d’être la première apparition du baryton sur petit écran comme au cinéma où d’immenses metteurs en scène l’ont immortalisé (à commencer par Zefirelli dans Othello, « le personnage d’une vie » selon Domingo, quand bien même il rappelle aussi, avec un brin d’autodérision, être « devenu bien plus célèbre à partir du jour où [il a] chanté un duo avec Miss Piggy » dans la Nuit des 100 Stars en 1982).

À quoi tient la capacité de Mozart in the jungle à attirer acteurs et interprètes de renom ? À défaut de précisions quant aux audiences (un secret jalousement gardé par les plateformes de diffusion en ligne, que ce soit Amazon Prime ou OCS en France), le succès critique est au rendez-vous : la série a été récompensée à deux reprises lors des derniers Golden Globes, s'arrogeant les prix de Meilleure série musicale ou comique et Meilleur acteur dans une série de ce genre pour Gael Garcia Bernal. Mais pour Paul Weitz, scénariste-producteur avec Roman Coppola (le fils de) et Jason Schwartzman, réalisateur de l'épisode avec Placido Domingo, Mozart in the jungle offre surtout aux interprètes l’occasion de révéler leur art au plus grand nombre – une problématique qui anime Placido Domingo de longue date et qu’il rappelait encore lors de sa nomination comme Ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco, soulignant alors son souhait de voir la musique enseignée dans toutes les écoles et la nécessité de faire découvrir la musique classique dès le plus jeune âge.
Reste à déterminer si la série saura de nouveau partager cette passion de la musique classique auprès du grand public. Réponse à partir du 9 décembre prochain, date de reprise de la série pour sa troisième saison. 

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading