Les mots de l'opéra : Habañera

Xl_lexique-opera-habanera

Nous poursuivons notre série hebdomadaire des « mots de l’opéra », qui explicite en vidéo le vocabulaire de l'opéra. Cette semaine, Alain Duault nous présente l’Habañera, qui puise son inspiration dans les danses cubaines et que Georges Bizet popularisera dans Carmen, après un emprunt (involontaire ?) au compositeur Sébastien Yradier.

La habañera est une danse d’origine cubaine qui tire probablement son nom de la Havane, la ville où elle est née dans les années 1830. C’est le compositeur basque espagnol Sébastien Yradier (1809-1865) qui fait venir cette danse de la capitale de Cuba jusqu’en France où elle devient à la mode. Yradier a transcrit et même composé des habañeras en reprenant le mode rythmique et mélodique de cette danse cubaine à deux temps. En 1863, le musicien écrit « El Arreglito » (« Le Petit Arrangement ») qui rencontre un grand succès quand la soprano Mila Traveli l’interprète au Théâtre impérial Italien de Paris. Georges Bizet a-t-il entendu cette habañera ? On sait qu’il possédait dans sa bibliothèque un recueil de mélodies composées par Sébastien Yradier. Quoi qu’il en soit, quand il écrit Carmen (1875), Bizet n’hésite pas à reprendre la mélodie de « El Arreglito » pour « L’amour est un oiseau rebelle », la célèbre habañera qui sert d’entrée à son héroïne au premier acte. A-t-il copié ? Il a expliqué qu’il pensait avoir repris une simple chanson traditionnelle…

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading