David Reiland prend la tête de l'Orchestre national de Metz

Xl_reiland

La nouvelle était tombée en 2017, la voici effective : celui qui succède à Jacques Mercier à la tête de l’ex-Orchestre national de Lorraine, rebaptisé Orchestre national de Metz n’est autre que le chef David Reiland, que nous avons toujours entendu avec plaisir à Saint-Etienne, à commencer par Tosca en 2015 où il nous avait déjà fait forte impression, ou plus récemment dans les Dialogues des Carmélites en 2017 ou encore Eugène Onéguine la même année.

Originaire de Wallonie, ce jeune chef de 38 ans a déjà été notamment le directeur artistique et musical de l'Orchestre de Chambre du Luxembourg de 2013 à 2017. Il a étudié la composition et la direction au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles et au Mozarteum de Salzbourg. Il se lance rapidement tant dans le domaine symphonique que dans le domaine lyrique et se retrouve à la tête d’orchestre prestigieux, tels que le Mozarteum Orchester, le Münchner Symphoniker ou encore l'Opéra de Leipzig. Lors de l’appel à candidature pour prendre la suite de Jacques Mercier (qui occupait ce poste depuis 2002), ils avaient été 146 chefs à postuler, mais c’est bien le nom de David Reiland qui avait été annoncé dès septembre 2017. Et déjà alors, il n’était pas un inconnu pour les musiciens lorrains qui avaient joué sous sa direction à trois reprises entre 2013 et 2017.

Parallèlement à ce nouveau poste, le chef wallon reste le directeur du Sinfonietta de Lausanne et entame sa quatrième saison en tant que Premier Chef Invité et conseiller artistique à l’Opéra de St-Etienne. Son nom n’apparaît cependant dans aucune direction d’opéra prévu cette saison dans la maison stéphanoise où il semble se cantonner cette saison au programme symphonique : il vient de diriger les Requiem de Duruflé et Fauré, et il reviendra en avril pour une soirée en l’honneur de la musique française, puis en juin pour une carte blanche à Rossini.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading