Les mots de l'opéra : Accelerando, crescendo

Xl_lexique-opera-accelerando

Nous poursuivons notre série des « mots de l’opéra », illustrant en vidéo quelques-uns des termes plus ou moins spécifiques au vocabulaire de l’art lyrique et issus de notre lexique. Cette semaine, Alain Duault revient sur les notions d’Accelerando (conduisant à interpréter un air de plus en plus vite) et de Crescendo (de plus en plus fort), chères notamment à Rossini. 

Accelerando, ou « en accélérant ». C’est une des multiples indications de rythme données en marge des partitions. Dans l’opéra italien du XIXème siècle, cette accélération progressive peut aussi être associée au « crescendo », selon un procédé cher à Gioacchino Rossini, surnommé « Monsieur Crescendo ». L’interprète chante alors de plus en plus vite et de plus en plus fort. Dans le fameux « air de la calomnie » du Barbier de Séville, Rossini donne un exemple parfait de cette accélération du mouvement couplée à l’augmentation progressive de l’intensité sonore qui traduit efficacement le cheminement insidieux et irrésistible des fausses accusations. Le « crescendo-accelerando » est un terme typique du bel canto rossinien.

| Imprimer

Commentaires

Loading