La saison 2014-2015 de La Scala de Milan est en ligne

Xl_sans_titre

Dernière des grandes maisons européennes à en faire l'annonce, La Scala de Milan vient de mettre en ligne sa saison 2014-2015. Elle a été en partie concoctée par Stéphane Lissner – qui quitte l'institution milanaise cette année pour prendre, on le sait, les rênes de l'Opéra national de Paris – ainsi que par Alexander Pereira, l'ancien directeur du Festival de Salzbourg qui, à peine arrivé, a déjà été remercié. Accusé en effet de conflit d'intérêt (en important, dès sa première saison, plusieurs productions achetées à Salzbourg), il quittera ses fonctions en décembre... Sinon, c'est une saison très « traditionnelle » que le temple lyrique italien nous propose, peut-être encore plus que d'habitude, du fait que Milan accueillera, de mai à octobre 2015, l'Exposition Universelle, et donc un public encore plus « international » que de coutume.

La saison ouvrira traditionnellement le 7 décembre, avec une nouvelle production de Fidelio, confiée à la metteuse en scène britannique Deborah Warner. Fait important, Daniel Barenboim dirigera là son dernier titre en tant que directeur musical de La Scala. La distribution vaut également le détour puisqu'on y retrouvera Anja Kampe (Leonore) et Klaus Florian Vogt (Florestan) - qui viennent de nous ravir dans le couple Siegliende/Siegmund au Liceu de Barcelone. Le reste de l'équipe n'est pas en reste avec des chanteurs de la trempe de Kwangchul Youn (Rocco), Falk Struckmann (Don Pizaro), Peter Mattei (Don Fernando) ou encore Mojca Erdmann (Marzellina).

16 autres titres suivront, parmi lesquels nous retiendrons, du 17 janvier au 3 février, le superbe Die Soldaten de Bernd Alois Zimmermann, décidemment à l'honneur depuis deux ou trois ans, après avoir été tour à tour monté à Salzbourg (2012), Zurich (2013) ou Munich (2014). Le chef néerlandais Ingo Metzmacher dirigera une distribution assez similaire à celle de Salzbourg - d'où le spectacle signé Alvis Hermanis provient -, avec dans les rôles principaux : Laura Aikin, Daniel Brenna, Okka von der Damerau, Gabriela Benackova et Cornelia Kallish.

A l'affiche en ce moment à l'Opéra de Paris, la mise en scène de Bob Wilson du Couronnement de Poppée de Monteverdi investira les lieux, du 1er au 27 février, et cela constituera la seule contribution au répertoire baroque de la saison scaligère. L'ouvrage réunira, sous la baguette de l'excellent chef italien Rinaldo Alessandrini, un trio féminin de premier plan : Miah Persson, Monica Bacelli et Sara Mingardo.

Après Aïda (15/2 au 14/3), Lucio Silla (26/2 au 17/3) et Carmen (du 22 au 26 mars, titre repris du 4 au 16 juin), notre attention sera retenue par une production de Turandot, signée par Nicolas Lenhoff, mais surtout dirigée par le grand Riccardo Chailly, nouveau directeur musical de la maison, qui imposera le final réécrit par Luciano Berio en lieu et place de celui, traditionnellement donné, de Franco Alfano. La distribution s'avère également très alléchante avec Nina Stemme dans le rôle-titre, la jeune et talentueuse Maria Agresta en Liù, et le solide Aleksander Antonenko en Calaf (du 1er au 23 mai).

Suivra une création, du 16 au 29 mai, du compositeur italien Giorgio Battistelli intitulée CO2. L'ouvrage s'inspire du livre d'Al Gore « An inconvenient truth », qui traite des désastres écologiques auxquels la planète est aujourd'hui confrontée. Le très prometteur chef allemand Cornelius Meister tiendra la baguette tandis que le prolifique Robert Carsen sera en charge de la proposition scénique.

Le reste de la saison verra défiler les grands titres du répertoire italien : Lucia di Lamermmoor (28/5 au 11/6), le duo Cavalleria/Pagliacci (du 12 au 23 juin), Tosca (22/6 au 9/7), Otello - celui de Rossini, avec Peretyatko, Florez et Kunde dans les rôles principaux - (du 4 au 24/7), Il Barbiere di Siviglia (27/7 au 10/8), La Bohème (19/8 au 2/9), L'Elisir d'amore (18/9 au 13/10), Falstaff (14/10 au 4/11), et enfin, plus rare et donc intéressant, une création de Kyörgy Kurtag, Fin de Partie, inspirée de la pièce éponyme de Samuel Beckett. L'ouvrage réunira deux grands chanteurs français, Marie-Ange Todorovich et Jean-Sébastien Bou, tandis que la proposition scénique sera confiée au suisse Luc Bondy

Une saison de « routine » mais qui vaut néanmoins le détour pour ses créations, et quelques titres ou distributions exceptionnels.

Plus d'informations sont disponibles sur le site officiel de La Scala de Milan

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading