La Flûte enchantée en direct de l'Opéra de Paris ce soir

Xl_fute_enchant_e_paris_2021

Faute de pouvoir accueillir le public en salle, les maisons d’opéra sont amenées à se réinventer et à renouveler leur offre au public. Les diffusions en streaming se multiplient, les retransmissions en direct également et certains établissements y voient aussi l’occasion de repenser leur modèle économique en développant une offre en ligne payante – parce qu’un « spectacle a toujours une valeur, même quand il est diffusé en ligne ». C’est notamment une politique que l’Opéra de Paris entend développer.

Le mois dernier, l’établissement parisien proposait ainsi une retransmission payante de La Bayadère et le ballet attirait plus de 10 000 spectateurs sur la plateforme en ligne de l’Opéra. Alexander Neef, le nouveau directeur de l’établissement, y voyait un succès d’audience et l’initiative a vocation à être pérennisée – elle était en fait en projet de longue date et a simplement été déployée un peu plus rapidement que prévu du fait de la pandémie. À l’avenir, l’offre de streaming et l’offre en salle cohabiteront, notamment pour « élargir le public de l’Opéra de Paris » à des spectateurs non parisiens et permettre à ceux qui redoutent encore de franchir physiquement les portes de l’établissement d’en découvrir la programmation.

Et après le ballet et la Bayadère, l’Opéra de Paris réitère l’expérience cette fois avec une œuvre lyrique, la Flûte Enchantée. L'ouvrage sera diffusé ce soir à 19h30, en direct, dans la mise en scène de Robert Carsen, qui devait initialement débuter le 12 janvier dernier

Après avoir été donnée une première fois sur la scène de l'Opéra Bastille en 2014, la prodution fait aujourd'hui partie des productions phares de la maison parisienne, et a déjà été reprise plusieurs fois, comme en 2017. Nous avions alors pu apprécier la lecture intéressante du metteur en scène, qui propose « une vision dialectique qui veut dépasser le manichéisme noir/blanc, bien/mal, qu’on attache ordinairement à cette œuvre complexe ».

Cette reprise sera l'occasion d'entendre à nouveau Sabine Devieilhe en Reine de la Nuit, un rôle qu'elle connaît bien et dans lequel elle excelle. À ces côtés, Cyrille Dubois endosse le rôle de Tamino, qu'il a déjà tenu à Marseille en 2019, où il nous avait pleinement conquis. Il fera face à la Pamina de Julie Fuchs, pour former un beau couple tant vocal que scénique, tandis qu'Alex Esposito sera Papageno, trublion dynamique, et que Mélissa Petit sera la malicieuse Papagena. L'imposant Sarastro sera interprété par Nicolas Testé.

À noter que l'opéra, diffusé en direct ce soir, sera ensuite accessible sur le site jusqu'au 21 février, et que les sous-titres anglais seront disponibles à partir du 28 janvier. La retransmission suppose donc le paiement d'un billet virtuel au prix de 11,90 euros.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading