Changement de metteur en scène et récompense pour l'Opéra de Lyon

Xl_mach

En février prochain, l'Opéra de Lyon proposera l'une de ses nouvelles productions en partenariat avec le Théâtre de la Croix-Rousse (lieu des représentations), I Was Looking at the Ceiling and Then I Saw the Sky de John Adams. Entre opéra et comédie musicale, l'oeuvre a été créée en mai 1995 à Berkeley (en Californie) dans une mise en scène de Peter Sellars, et sur le livret de June Jordan. L'histoire se base sur un fait historique, celui du séisme à Los Angeles en 1994, et décrit les réactions de sept jeunes américains issus de divers milieux sociaux et de différentes cultures durant l'événement : l'oeuvre prend alors des allures de "fresque de la société contemporaine et de ses contradictions" selon les termes de l'Opéra de Lyon. Le titre de l'oeuvre fait d'ailleurs écho à la réaction d'un des personnages qui peut se traduire par : "Je regardais le plafond et puis je vis le ciel".

Cette production permettra d'entendre les chanteurs du Studio de l'Opéra de Lyon qui devaient être mis en scène par Macha Makeïeff, un nom bien connu qui pourrait presque être ici qualifié de "tête d'affiche". La maison lyonnaise faisait néanmoins savoir récemment que la metteuse en scène "a renoncé au projet" et est remplacée par un autre metteur en scène, le jeune  Roumain Eugen Jebeleanu. Il signera là sa première mise en scène d'opéra (mâtinée de comédie musicale). Dans son communiqué, l'Opéra rappelle que :

"Depuis 2010, il met en scène des fables qui traitent de questions de société, de sujets politiques et sociaux, afin d'interroger les notions de normes sociales, d’identité et de liberté. De fait, sa démarche artistique est de donner voix à des individus anonymes, des non-héros qui n’appartiennent pas à la majorité et qui n’adhèrent pas à la « culture dominante », construisant un théâtre ouvert aux voix minoritaires, à ce qui est en marge, aux révoltes contre des systèmes qui oppriment nos initiatives afin d'affirmer notre liberté d'expression."

Si les remplacements d'interprètes ne sont pas exceptionnels, ceux de metteur en scène restent plus rares et notables – et ni l'Opéra, ni Macha Makeïeff n'indiquent les motivations de ce retrait. Gageons que l'expérience et le travail passé d'Eugen Jebeleanu lui donneront les clefs de l'oeuvre qui sera donc présentée cette saison. Un atout quand il s'agit d'imaginer une mise en scène moins de six mois en avance...

Parallèlement à ce changement qui a de quoi surprendre, on retiendra également que l'Opéra de Lyon est distingué par la première édition des OPER! Awards qui s'est tenue ce weekend. Si le site officiel n'affiche actuellemnt pas encore l'ensemble de ses résultats, la maison a là aussi annoncé par voie de communiqué son prix reçu dans la catégorie de "Meilleure production de l’année" pour L'Enchanteresse de Tchaïkovsky, une nouvelle production mise en scène par Andriy Zholdak, donnée en mars 2019 dans le cadre de son festival « Vies et Destins » et à laquelle nous avions assistée. Un "chef-d’œuvre de Tchaïkovski, singulier et trop rarement représenté" selon les mots de Serge Dorny lors de la remise de ce prix.

Ces OPER! Awards sont organisés à l’initiative d’Oper!, importante revue lyrique allemande, et sont décernés par un jury constitué de six critiques musicaux allemands (Manuel Brug, Dr. Eleonore Büning, Uwe Friedrich, Dr. Kai Luehrs-Kaiser, Dr. Ulrich Ruhnke, Stephan Schwarz-Peters, Franziska Stürz et Björn Woll). La remise des prix a eu lieu à Berlin ce samedi 21 septembre lors d'un gala public au Konzerthaus de Berlin.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading