Anna Netrebko ne chantera ni à Zürich, ni à Munich, ni à la Scala

Xl_xl_anna_netrebko

Les répercutions de la guerre russo-ukrainienne n’en finissent pas de se multiplier dans l’univers lyrique : les annulations et renvois s'enchainent à l’encontre de Valery Gergiev, certains artistes annulent leur venue en Russie, et à présent, c’est au tour d’Anna Netrebko d’être ciblée.

La soprano russe s’est exprimée sur les réseaux sociaux, il y a quelque jours en ces termes :

« J'ai pris du temps pour réfléchir parce que je pense que la situation est trop grave pour pouvoir commenter sans vraiment y réfléchir.
Tout d'abord, je suis opposé à cette guerre. Je suis russe et j'aime mon pays mais j'ai beaucoup d'amis en Ukraine et la douleur et la souffrance en ce moment me brisent le cœur. Je veux que cette guerre se termine et que les gens puissent vivre en paix. C'est ce pour quoi j'espère et je prie.
Je veux cependant ajouter une chose : forcer les artistes, ou toute personnalité publique, à exprimer leurs opinions politiques en public et à dénoncer leur patrie n'est pas juste. Cela devrait être un libre choix. Comme beaucoup de mes collègues, je ne suis pas politique. Je ne suis pas une experte en politique. Je suis une artiste et mon but est d'unir les gens par delà les clivages politiques. »

On notera donc dans ces propos une opposition ferme à la guerre, mais également à l'injonction faite aux artistes de se positionner publiquement sur le sujet. La question du maintien d’Anna Netrebko dans diverses productions restait en suspens, et des réponses commencent à être données : la soprano ne chantera finalement ni à la Scala, ni à Zürich, ni à Munich.

En effet, dans un long communiquél'Opéra de Zürich explique avoir « reçu les premières demandes d'annulation immédiate (visant à ne pas recevoir la diva russe à Zürich) pour les deux représentations de la soprano russe Anna Netrebko, prévues fin mars, afin d'envoyer un signal au Kremlin » dès le lendemain des premières hostilités. La maison a toutefois estimé « que la pression de ces appels était injuste » et a préféré laissé du temps à l’artiste pour réfléchir à la situation et à sa position. Plus loin dans le communiqué et après avoir rappelé les propos de l’artiste contre cette guerre, l’Opéra indique :

« En même temps, nous sommes forcés de reconnaître que notre condamnation farouche de Vladimir Poutine et de ses actes n'est pas compatible avec la position publique d'Anna Netrebko. Elle est arrivée à la conclusion que, compte tenu de la situation actuelle, elle préférerait ne pas chanter les représentations à Zurich, avec la déclaration suivante : "Ce n'est pas le moment pour moi de faire de la musique et de jouer. J'ai donc décidé de prendre du recul pour le moment. C'est une décision extrêmement difficile pour moi, mais je sais que mon public comprendra et respectera cette décision". »

Ainsi, la diva russe se retire de la production et sera remplacée dans le rôle de Lady Macbeth par Veronika Dzhioeva (avec qui elle devait partager le rôle) lors des représentations des 26 et 29 mars prochains.

Outre ce communiqué, Anna Netrebko a semble-t-il également renoncé au rôle-titre d’Adriana Lecouvreur à la Scala de Milan les 9, 12, 16 et 19 mars. En effet, La Republica annonçait son absence « pour raisons de santé », mais la soprano a rectifié dans une story sur Instagram qu’elle était en bonne santé mais qu’elle ne viendrait pas (« Healthy, but NOT coming! »). Aucun nom n’a toutefois encore été annoncé pour la remplacer, et elle apparaît toujours dans la distribution publiée sur le site de la Scala.

Enfin, une autre maison a décidé de prendre position : l’Opéra d’État de Bavière, par le biais de son directeur Serge Dorny sur Twitter, qui annonce annuler ses engagements avec Valery Gergiev et Anna Netrebko : « En raison de la terrible guerre d'agression menée par la Russie contre l'Ukraine et de l'absence d'une prise de distance suffisante de Valery Gergijev et Anna Netrebko, l'Opéra d'État de Bavière annulera les engagements en cours. » Au regard de ces dernières décisions, la question du maintien de la soprano russe dans la programmation du Metropolitan Opera de New York semble de plus en plus se poser.

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading