40e édition de l’International Maria Callas Grand Prix

Xl_mc

Du 3 au 10 décembre dernier se tenait la 40e édition de l’International Maria Callas Grand Prix – OPERA, organisé par l’International Culture Centre ATHENAEUM en collaboration avec le Greek National Opera. En cette année anniversaire marquant les 40 ans de la mort de la cantatrice ainsi que l’ouverture de la nouvelle salle de l’Opéra national de Grèce, l’événement revêt un caractère particulier.

Depuis sa création, ce concours international, qui se compose d"une compétition de piano et une compétition de chant, met l’accent sur le fait que la découverte d'un talent est une chose, et que la distinction d'un musicien, prêt à rencontrer avec succès les hauts standards d'une carrière internationale, en est une autre. C’est pourquoi le talent n’est pas le seul critère pris en compte ici : il faut aussi une personnalité dynamique, des compétences de communication, une véritable présence sur scène, mais aussi un répertoire étendu ainsi que la capacité à faire face de manière décisive aux différentes difficultés d'une représentation. Athenaeum attend donc des participants l'exécution d'un programme très exigeant afin de présenter au public de jeunes artistes exceptionnels et d'élargir la portée d'une carrière peut-être déjà existante.

Les prix mis en jeu sont à la hauteur de l’attente et de la difficulté. Hommes et femmes concourent chacun de manière séparée afin de remporter trois prix pour les interprètes masculins et trois autres pour les interprètes féminines. Les premiers prix s’élèvent à 10.000 euros, les deuxièmes à 5.000 euros et les troisièmes à 3.000 euros. Parmi les 20 participants retenus au second tour, le jury a ainsi dû faire un choix difficile. Ce dernier était présidé par la soprano américaine Cheryl Studer, le baryton italien Renato Bruson, le contre-ténor athénien Aris Christofellis, le directeur de casting de la Royal Opera House Peter Katona, le directeur artistique du Gothenburg Opera (Suède) Stephen Langridge, le chef d’orchestre athénien Miltos Logiadis, la soprano hongroise Eva Marton, la soprano Silvana Sintow-Behrens et enfin Dmitry Vdovin.
Les premiers prix ont ainsi été remis à la soprano serbe Sonja Saric, ainsi qu'au jeune baryton russe, si émouvant, Mikhail Timoshenko que l’on avait notamment découvert dans le film l'Opéra de Jean-Stéphane Bron, alors qu'il apprenait son engagement à l'Opéra de Paris – on le retrouvera ainsi notamment sur la scène parisienne en janvier prochain dans Un Ballo in maschera, puis à Monte-Carlo dans I masnadieri de Verdi, en avril. 

Plus d’informations sur le concours sont disponibles sur le site officiel de l'événement.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading