Festival de Bregenz 2013
Du 17 juillet 2013 au 18 août 2013

Xl_bregenz13

Le festival autrichien de Bregenz qui a pour habitude depuis 1946 de présenter des opéras rares ou nouveaux, perpétue la tradition à l'occasion de son édition 2013. En effet, le festival présente cette année encore deux opéras : La Flûte Enchantée sur l'exceptionnelle "scène flottante", profitant d'un panorama sur le lac de Constance, et Le Marchand de Venise, une première mondiale, créée à partir des travaux d'André Tchaikowsky qui n'avaient jamais été adaptés, d'après la pièce de Shakespeare du même nom.

La Flûte Enchantée, qui bénéficie d'une scène unique et des décors souvent grandioses du Festival de Bregenz, est placée cette année sous le signe de « l'idéal humaniste de l'homme », nous livre le directeur David Pountney. Cette oeuvre qui, certes, s'inscrit dans une aventure de conte de fées enchanteur qui ravi régulièrement un public éclectique autour du monde, n'en est pas moins un message philosophique éclairé qui remet en question l'autorité et le pouvoir des institutions (la royauté, l'aristocratie ou la religion de l'époque). Et David Pountey d'évoquer pour l'exemple la scène où Sarastro est intérrogé par son prêtre qui lui demande si Tamino parviendra à remplir sa quête en tant que prince. Ce à quoi Sarastro répond qu'il s'agit avant tout d'agir humainement.
Donnée presque trente fois durant l'été, la production sera reprise lors de l'édition 2014 du festival.

Le Marchand de Venise est quant à lui donné au Festpielhaus les 18, 21 et 28 juillet, mis en scène par le britanique Keith Warner qui a récemment dirigé le Ring au Royal Opera House Covent Garden, confié à la baguette d'Erik Nielsen qui y dirige notamment Richard Angas dans le rôle principal, Charles Workman, Adrian Clarke ou encore Adrian Eröd.
L'action prend place dans une Venise de la Renaissance, centrée sur l'histoire de Bassanio, un jeune noble souhaitant séduire une jeune femme. N'ayant pas assez d'argent pour voyager jusqu'à sa maison de campagne, il demande de l'aide à Antonio, un marchand dans le commerce maritime. Antonio propose à Bassanio de se procurer l'argent chez un prêteur juif, Shylock. Ce dernier, ayant eu vent de la mauvaise traite de ses semblables par Antonio, conclu l'affaire de la sorte : si l'argent n'est pas retourné avant trois mois, la pénalité sera une livre de chair d'Antonio...
Tourné en 2005 dans une adaptation hollywoodienne, cette version basée sur la pièce originale de Shakespeare ne s'attarde pas sur les thèmes de l'usure et du judaïsme de Shylock, mais sur son impitoyable intransigeance aveugle au regard de la loi, qui le mène à sa perte.

Avec une édition 2013 qui s'annonce toujours aussi intéressante, le Festival de Bregenz perpétue sa coutume des créations inédites, tout en offrant un réel spectacle dans un cadre d'exception.

Plus d'informations sont disponibles sur le site officiel du Festival de Bregenz.

En savoir plus

Commentaires

Loading