Festival d'Aix-en-Provence 2012
Du 5 juillet 2012 au 27 juillet 2012

Xl_bandeauaix1000x400pratique

Comme chaque été depuis 1948, la ville d'Aix-en-Provence accueille les festivaliers à l'occasion de son Festival International d'Art Lyrique, dont la marque fabrique consiste notamment à mêler oeuvres classiques et créations contemporaines ou à ouvrir ses scènes aux jeunes talents comme aux voix les plus confirmées. Fidèle à cette philosophie, l'édition 2012 du Festival, du 5 au 27 juillet, propose une sélection de sept opéras, dont des Noces de Figaro données dans le théâtre en plein air de l'Archevêché et deux premières mondiales, auxquelles s'ajoutent plusieurs concerts rendant hommage aux compositeurs français d'hier et d'aujourd'hui,  mais aussi des conférences et évènements articulés tout autour de la ville.

Durant les quatre semaines du Festival, les scènes aixoises proposeront aux lyricophiles une série d'opéras éclectiques.
En point d’orgue, le Festival s’ouvre le 5 juillet 2012 sur des Noces de Figaro, données en plein air au Théâtre de l’Archevêché investi par le Cercle de l'Harmonie (cet orchestre jouant sur des instruments d’époque) dirigé par son chef Jérémie Rhorer. L’opéra bouffe de Mozart est par ailleurs servi notamment par les voix de la soprano Patricia Petibon (dans le rôle de la camériste Susanna, l’un des plus longs de l’histoire de l’opéra) et de la soprano Malin Byström (pour incarner le Comtesse).
Le Festival poursuit son programme mozartien avec La Finta Giardiniera, une oeuvre peu connue achevée par le compositeur à l'âge de 18 ans, et confié à un plateau vocal composé de jeunes chanteurs formés à l'Académie européenne de musique d'Aix-en-Provence.

Le Festival d’Aix-en-Provence entend par ailleurs démontrer la vivacité de l’art lyrique et propose plusieurs créations originales, cette année placées sous le signe de la revendication sociale.
Première mondiale d'une création très attendue et interprétée par le Mahler Chamber Orchestra, Written on Skin de George Benjamin, s’inspire d’une légende occitane du XIIe siècle relatant la façon dont l’irruption d’un artiste dans la vie rangée d’un couple peut conduire l’épouse à se rebeller contre son mari. Selon le dramaturge Martin Crimp, auteur du livret, l’œuvre entend disséquer les « limites du pouvoir qu’un être humain peut exercer sur un autre ».

Une situation Huey P. Newton, création mondiale née d'une collaboration d’artistes internationaux, intrigue tout autant. Conçue par le plasticien Jean-Michel Bruyère, l’oeuvre s’inspire de la vie des fondateurs du Black Panther Party (Bobby Seale et Huey P. Newton) et entend illustrer la fracture sociale existant dans les cités françaises. À cette fin, l’œuvre mêle art lyrique (s’appuyant sur une composition de Thierry Arredondo et de Charles-Édouard de Surville) et installation artistique, créations visuelles et oeuvres littéraires ou encore des extraits de films, tout en transformant la salle du Bois de l’Aune pour les mois à venir.

Le Festival se complète d’une production de David et Jonathas de Marc-Antoine Charpentier, une tragédie biblique (que Bernard Foccroulle, directeur du Festival, perçoit comme « une pièce shakespearienne aux résonances tout à fait actuelles »), rarement donnée et dirigée par William Christie à la tête des Arts Florissants. S’y ajoute L'Enfant et les sortilèges, la fantaisie lyrique née de la collaboration entre Maurice Ravel et Colette, qui a su étonner le public britannique de Covent Garden lors de la saison passée ou La Cambiale di matrimonio, farce lyrique de Rossini mise en spectacle par l'Académie baroque européenne d’Ambronay.

Un programme particulièrement riche (dont on trouve le détail sur le site officiel du Festival Lyrique International d'Aix-en-Provence) qui promet une saison estivale riche de découvertes, qu’on pourra évidemment suivre aux quatre coins de la cité aixoise mais aussi en direct ou léger différé à la radio, télévision ou en ligne que ce soit sur Radio Classique, France Musique, Arte et Arte Live Web, Mezzo, Mezzo Live HD et Medici TV.

En savoir plus

Commentaires

Loading