« Tous à l’opéra » le temps d’un week-end

Xl_tous-a-lopera-2013

À tort ou à raison, l’opéra a la réputation d’être un art élitiste. Comme pour prendre le contre-pied de cette idée reçue, la Réunion des Opéras de France invite les mélomanes à découvrir l’art lyrique, le temps d’un week-end, dans le cadre de la septième édition de « Tous à l’opéra ». Depuis 2007, les principales maisons d’opéra européennes (dont 25 établissements en France) ouvrent leurs portes gratuitement au public curieux et l’invite à porter un regard insolite et décomplexé sur l’art lyrique, à en découvrir les coulisses avec les chanteurs et les rouages auprès des équipes techniques.

L’édition 2013, qui se tient tout au long du week-end des 11 et 12 mai 2013 sous le patronage de la mezzo-soprano Sophie Koch (marraine de l’événement cette année), promet moult découvertes.
En vrac et dans le désordre, nombre d’établissements proposent des visites guidées et expositions (au Grand théâtre d’Avignon, à Bordeaux, Lyon, Lille ou Paris), d’assister à des récitals (aux Chorégies d’Orange) ou aux répétitions de prochaines productions (celles des Pêcheurs de Perles de l'Opéra national du Rhin ; de Roméo et Juliette à Avignon ; du concert « Rien que Mozart » à Dijon) en plus de nombreuses animations (des ateliers de chants et de mises en scène, des chasses aux trésors familiales), ou encore d’acquérir des costumes ou éléments de décors dans le cadre d’une brocante exceptionnelle à l'Opéra national du Rhin... Le programme détaillé, ville par ville, est disponible sur le site de la manifestation.

Autant d’initiatives qui ne visent pas tant à « démocratiser l’opéra » (Sophie Koch, marraine de l’événement, préfère y voir un moyen de « solliciter l’effort » plus à même de « gratifier » l’expérience du spectateur), mais plutôt à offrir un autre regard sur l’art lyrique. L’opéra, comme tous les arts, peut s’apprécier à différents degrés : en façon très brut en se laissant porter par la musique ou de façon plus savante et érudite, mais « l’opéra ne doit pas être snob ». Selon la mezzo-soprano, le chant n’a jamais été si populaire (« voyez la "Star Academy" ou "The Voice" à la télévision »), et pourquoi pas aussi à l’opéra – pour peu qu’il se révèle au plus grand nombre. « Tous à l’opéra ! »

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading