Sonya Yoncheva renoue avec le baroque au disque et en tournée

Xl_yonchevahandel

L’actualité immédiate de Sonya Yoncheva est évidemment dominée par Norma, qu’elle doit interpréter pour la première fois sur scène à partir du lundi 12 septembre prochain, en ouverture de la saison de la Royal Opera House de Londres. Mais les projets de la soprano bulgare ne se limitent pas à Norma et en attendant de la découvrir dans ce rôle emblématique du bel canto, on note qu’elle entend aussi renouer avec ses premières amours, le baroque, qu’elle interprète au disque et annonce en tournée.

On le sait, avec le soutien de sa professeure Danielle Borst, Sonya Yoncheva débutait sa carrière après avoir été repérée par William Christie, qui l’intégrait alors à son Jardin des Voix (l’académie des jeunes chanteurs des Arts florissants), avant de lui confier ses premiers rôles, dès 2007, dans les Indes Galantes, ou le Couronnement de Poppée. Le baroque était au cœur de son répertoire, continue d’occuper une place de choix régulièrement dans ses engagements (elle interprétait encore Alcina aux côtés de Philippe Jaroussky à Versailles en février dernier et participait dans la foulée à l’enregistrement du Messie de Haendel aux côtés de Bryn Terfel et Rolando Villazon) et sert aujourd’hui de fil rouge à son second disque solo (après Paris mon amour), « Handel », dévoilé récemment sur les réseaux sociaux – et d’ores et déjà disponible en précommande, en attendant une sortie prévue le 3 février 2017.
Enregistré avec la complicité du chef italien Alessandro De Marchi à la tête l’orchestre piémontais de l’Accademia Montis Regalis, le contenu du disque doit ensuite se dévoiler dans le cadre d’une tournée européenne, « Baroque Heroines », reprenant des airs des principales œuvres lyriques de Handel, de Giulio Cesare à Agrippina en passant par le très rare oratorio Theodora et qu’on pourra entendre au Prinzregententheater de Munich (le 31 mars), puis au Festival de Pâques Aix-en-Provence et à la Philharmonie de Paris (respectivement les 15 et 18 avril), ou encore au Konzerthaus de Vienne (le 15 mai).

De quoi encore un peu plus occuper la soprano bulgare, dont on sait qu’elle prépare déjà ses prochains enregistrements – une Clémence de Titus, de Mozart, mais aussi au moins deux autres disques rendant hommage successivement à Verdi et Puccini et préparant ses prochains rôles à la scène. Après Norma, Sonya Yoncheva précise à la presse anglaise vouloir s’atteler à préparer sa première Luisa Miller (qu’elle devait interpréter l’année dernière au festival de Verbier avant de se désister), puis le rôle d’Elisabeth de Valois dans Don Carlos à Paris et « dans quatre ou cinq ans », Manon Lescaut de Puccini. 

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading