Operalia 2011 distingue les grandes voix de demain

Xl_4847_operalia2011

Chaque année depuis 1993, le concours Operalia (placé sous le haut patronage de Plácido Domingo, fondateur, directeur artistique et président du jury) s’est fixé pour objectif de distinguer les jeunes talents de l’art lyrique. Chaque année, un millier de candidats tentent leur chance, quarante d’entre eux participent au quart de finales et seuls treize sont retenus pour les épreuves finales.

L’édition 2011 de cette compétition mondiale se tenait pour la première fois à Moscou du 18 au 24 juillet dernier et la liste des lauréats de l’année (qui succèdent à José Kura, Rolando Villazon, Anna Netrebko, Erwin Schrott, Vassily Laduk ou encore Inva Mula) a été annoncée ce dimanche 24 juillet.

On retiendra notamment les premiers prix Operalia 2011 décernés au ténor américain René Barbera et surtout à la soprano sud-africaine Pretty Yende, déjà mainte fois primée à travers le monde et qui décroche ici également le Prix Zarzuela et le Prix du public du concours – pour la première fois dans l’histoire d’Operalia, un même candidat s’arroge les trois prix.
 Véritable révélation de ces dernières années, on attend déjà Pretty Yende dès la saison prochaine à La Scala de Milan (dont elle est diplômée et dont elle devient l’une des artistes résidentes), successivement dans le rôle de Musette dans La Bohème de Puccini aux côtés d’Anna Netrebko et Angela Gheorghui, puis dans Le Nozze di Figaro de Mozart dans la mise en scène de Giorgio Strehler et enfin dans Aïda (dans la mise en scène de Zeffirelli). On prend volontiers rendez-vous. 

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading