Marianne Crebassa et Alexandre Duhamel récompensés par le Prix Lyrique de l’AROP

Xl_marianne_crebassa_c_luc_jennepin_large

Chaque année, l’Association pour le Rayonnement de l’Opéra national de Paris (l'Arop), dont la mission consiste notamment à supporter l’opéra, veille à soutenir les jeunes artistes. Depuis 1998, l’Arop décerne chaque année deux Prix Lyriques à une jeune chanteuse et à un jeune chanteur qui se sont particulièrement distingués au cours de la saison écoulée.

Marianne Crebassa et  Alexandre Duhamel, solistes de l'Atelier Lyrique, ont été récompensés hier soir par le Prix Lyrique de l'Arop pour la dernière saison.

Marianne Crebassa, mezzo-soprano
Marianne Crebassa étudie le piano au Conservatoire à rayonnement régional de Montpellier et le chant avec Nicolas Domingues. Elle obtient parallèlement une Licence de musicologie. Elle chante les rôles de Fatima (Zaira de Bellini), Mälchen et Hortense (Friederike de Lehár) lors du Festival 2008 et 2009 de Radio-France à Montpellier, Flora (La Traviata) dans le cadre de la saison d’orchestre et d’opéra de Montpellier, Isabelle Linton (Wuthering Heights de Bernard Herrmann) lors de l’édition 2010 du Festival de Radio-France à Montpellier sous la direction d’Alain Altinoglu.

En concert, elle chante Manfred (Schumann) avec l’Orchestre National de Montpellier sous la direction d’Hervé Niquet, Le Martyre de Saint-Sébastien (Debussy) sous la direction d’Alain Altinoglu.

En octobre 2010, elle entre à l’Atelier Lyrique de l’Opéra national de Paris avec lequel elle chante les rôles de Mrs Olsen à l’amphithéâtre Bastille (Street Scene de Kurt Weill) et Orphée (Orphée et Eurydice de Gluck) à la MC93 de Bobigny. Elle chante aussi en concert à l’Auditorium du Louvre et au Palais Garnier avec l’Orchestre de l’Opéra national de Paris. Elle interprète le rôle-titre de La Magicienne de Fromental Halévy dans le cadre du Festival de Radio-France 2011 à Montpellier.Elle participe en tant que « Révélation 2011» au concert de l’ADAMI, lors du Festival Pablo Casals de Prades. Elle fait ses débuts à l’Opéra national de Paris dans Lulu (La Décoratrice) en novembre 2011.
Projets : Oreste (La Belle Hélène) au Capitole de Toulouse, Juliette (Roméo et Juliette de Berlioz) à la Fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne.

 

Alexandre Duhamel, baryton
Alexandre Duhamel suit l'enseignement d’Yves Sotin au Conservatoire de Saint-Maur-des Fossés puis est admis à l'unanimité en 2005 au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Malcolm Walker ; il perfectionne sa pratique du Lied et de la mélodie auprès d'Anne le Bozec et suit les master classes de Margaret Honig, Malcolm King et Tom Krause. Actuellement, il bénéficie des conseils de Susan Mc Culloch et Alain Fondary. Il remporte le prix Marshall du concours international U.F.A.M (2007), le Premier Prix de la mélodie française et le Second Prix d'Opéra lors du concours international de Mâcon (2008). En 2009, il est nommé Révélation Lyrique de l’année par l’Adami. Il fait ses débuts sur scène en 2008 dans le rôle de Leporello (Don Giovanni) à Besançon. L'année suivante, il chante le rôle du Garde-chasse (La Petite Renarde rusée) à Rouen et à Reims. Il est nommé dans la catégorie Révélation Lyrique des Victoires de la Musique 2011.

Alexandre Duhamel entre en 2009 à l'Atelier Lyrique de l'Opéra national de Paris avec lequel il chante les rôles de Lubin (Les Troqueurs, Antoine Dauvergne), Le Chevalier (Mirandolina, Martinů) à la MC93 de Bobigny, Mr Olsen (Street Scene de Kurt Weill), Ramiro (L’Heure espagnole de Ravel).

Il interprète l’Echo et la doublure d’Ourrias (Mireille) à l’Opéra Garnier et se produit à l’Opéra Bastille dans Werther (Brühlman), Don Carlo (Un Député flamand), Gianni Schicchi (Guccio), Francesca da Rimini (Il Torrigiano), Faust (Wagner), Carmen (Morales) au Grand Théâtre du Luxembourg, L’Elisir d’amour (Belcore) aux Nuits de la Sainte-Victoire et à Antibes.
Il se produit régulièrement en concert et en récital, notamment avec la mezzo-soprano Béatrice Uria-Monzon et se consacre à l'oratorio et à la musique sacrée : on a pu l’entendre dans le Requiem de Fauré, la Messa di gloria de Puccini ou encore la Petite Messe solennelle de Rossini.
Projets : le Comte de Ceprano (Rigoletto, janv.-févr. 2012), le Hérault (L’Amour des trois oranges, juin-juil. 2012) à l’Opéra national de Paris, Valentin (Faust) à l'Opéra-Théâtre de Metz…

Ces jeunes artistes font partie de l’Atelier Lyrique de l’Opéra national de Paris, placé sous la direction de Christian Schirm depuis janvier 2005. Le montant de chaque prix s’élève à 5 000 euros.

Prix Lyriques de l’Arop attribués depuis 1998

  • Saison 1997-1998 : Isabelle Cals (mezzo-soprano) et Josep Ribot (Prix spécial – baryton basse)
  • Saison 1998-1999 : Andrea Creighton (soprano) et Jean-Pierre Trevisiani (ténor)
  • Saison 1999-2000 : Sinéad Mulhern (soprano), Kevin Greenlaw (baryton) et Allison Cook (mezzo-soprano)/ Prix LAMY SA
  • Saison 2000-2001 : Louise Callinan (mezzo-soprano), Nigel Smith (baryton)
  • Saison 2001-2002 : Anne-Sophie Ducret (soprano), Yuri Kissin (basse)
  • Saison 2002-2003 : Edel O’Brien (mezzo-soprano), Guillaume Antoine (basse)
  • Saison 2004-2005 : Natacha Constantin (soprano), David Bizic (baryton)
  • Saison 2005-2006 : Letitia Singleton (mezzo-soprano), Jason S. Bridges (ténor)
  • Saison 2006-2007 : Elena Tsallagova (soprano), Ugo Rabec (basse)
  • Saison 2007-2008 : Anna Wall (mezzo-soprano), Vincent Delhoume (ténor)
  • Saison 2008-2009 : Maria Virginia Savastano (soprano), Vladimir Kapshuk (baryton)
  • Saison 2009-2010 : Alisa Kolosova (mezzo-soprano), Stanislas de Barbeyrac (ténor)
| Imprimer

Commentaires

Loading