Le Coq d'or annulé suite à l'occupation de l'Opéra de Lyon

Xl_op_ra_de_lyon_occup_

De même que de nombreux autres espaces culturels, l’Opéra National de Lyon est occupé depuis plusieurs semaines. Entre autres revendications, les occupants entendent notamment « lutter contre la précarité des étudiants dans cette période Covid, (soutenir) l’accès aux primo-entrants sur le marché du travail et la réouverture des lieux culturels ». Mais il s'avère que cette occupation a aussi pour conséquence d'empêcher la bonne tenue de la production du Coq d’Or, dont la première a eu lieu ce jeudi 20 mai mais qui voit les représentations de demain dimanche 23 et du mercredi 26 mai annulées, « notamment pour des raisons sanitaires et de sécurité », l’occupation n’étant « pas compatible avec une réouverture au public ».

Depuis quelques jours, une banderole trône sur le parvis de l’Opéra : « Non à la réouverture sans droits sociaux ». A cela s’ajoute un discours tenu lors de la captation d’Ariane et Barbe-Bleue, à laquelle nous avions assistée, qui évoquait alors des revendications très disparates, réclamant tantôt la réouverture des salles de spectacles, tantôt des aides pour les étudiants, mais aussi pour le régime d'intermittence ou la restitution d'objets d'art à leur pays d'origine, le tout dans un discours optant pour une retranscription orale de l’écriture inclusive. Et aujourd'hui, les occupants de l'Opéra de Lyon ajoutent à leurs revendications l'abandon de la réforme de l'assurance chômage pour les acteurs de la culture : une manifestation contre cette dernière et pour la défense de la Sécurité sociale doit d'ailleurs débuter aujourd’hui samedi devant l'Opéra. Le retrait pur et simple de la réforme est manifestement exigé pour libérer les lieux.

Malgré un dialogue régulier et la mise à disposition par la mairie d’un local permettant aux occupants de poursuivre leur mouvement, le collectif refuse actuellement de quitter l'Opéra et empêche ainsi sa réouverture  au public – qui était pourtant l’une de ses principales revendications, partagée par la majorité (dont la Ville). En privant ainsi le public, qui attend de pouvoir revoir un spectacle depuis plus d’un an, il n’est pas certain que le message transmis par les occupants soit pleinement entendu ou suivi. D’autant qu'en plus de l'annulation des représentations du Coq d'Or, « l’Opéra de Lyon a déjà dû annuler des résidences d’artistes et étudiants » suite à cette situation.

Selon l'Opéra de Lyon par voie de communiqué, « face à cette impasse », l'établissement indique ne pas avoir d'autre choix que de « déposer un référé auprès du tribunal pour obtenir une décision d’expulsion des occupants ». L'audience est prévue le 27 mai prochain, date à partir de laquelle l'Opéra espère pouvoir de nouveau accueillir le public dans sa salle. Toujours selon l'Opéra, « la suite des représentations du Coq d’Or, les concerts et le ballet Peeping Tom sont maintenus ».

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading