Hartmut Haenchen dirigera finalement Parsifal à Bayreuth

Xl_hartmut-haenchen

Le festival de Bayreuth est évidemment l’un des rendez-vous majeurs de l’été lyrique des wagnériens (et des autres) et voici quelques jours, le chef d'orchestre letton Andris Nelsons annonçait résilier le contrat par lequel il devait diriger la nouvelle production de Parsifal qui ouvrira le festival le 25 juillet prochain.
À ce jour, les raisons motivant cette désertion restent nébuleuses – et abondamment alimentées par la rumeur, évoquant tantôt des raisons de sécurité mises à mal par les choix de mises en scène d’Uwe Eric Laufenberg (qui transpose l’opéra de Wagner au cœur de conflits religieux aux accents très contemporains) ou résultant plus vraisemblablement de divergences artistiques avec le directeur musical du festival, Christian Thielemann. De son côté, par voie de communiqué, le festival invoquait tout juste « des différences de points de vue » sur « plusieurs aspects » de la production, « que le climat actuel du festival ne permet(trait) pas de lever ». Quelles qu’en soient les raisons, ce départ soulevait de nombreuses interrogations sur le nom du remplaçant d’Andris Nelsons à quelques semaines du coup d’envoi du festival.

C’est finalement le chef allemand Hartmut Haenchen qui dirigera ce nouveau Parsifal. Et le choix a sans doute de quoi réjouir les wagnériens tant il connait l’œuvre – pour l’avoir déjà dirigée à plusieurs reprises à travers l’Europe (à Stuttgart, Amsterdam, ou Paris en 2008 dans une mise en scène discutée de Krzysztof Warlikowski), mais aussi au regard de ses affinités personnelles : de son propre aveu, le Parsifal dirigé par Pierre Boulez en 1966 au festival de Bayreuth a été l’une de ses plus grandes émotions musicales. On sera donc curieux d’entendre Hartmut Haenchen, à partir du 25 juillet prochain au Bayreuther Festspielhaus, aux côtés notamment de Klaus Florian Vogt dans le rôle-titre ou d’Elena Pankratova dans celui de Kundry. 

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading