Faust à l'Opéra Bastille, Alain Lombard jette l'éponge

Xl_alain-lombard

Le monde de l’opéra est évidemment animé par la passion - et peut parfois conduire les esprits à s’échauffer. Le jeudi 22 septembre prochain, l’Opéra Bastille donne Faust (de Gounod), dans une nouvelle production mise en scène par Jean-Louis Martinoty particulièrement attendu pour sa distribution (Roberto Alagna dans le rôle-titre, Inva Mula en Marguerite ou encore Paul Gay en Méphistophélès). Elle l’était tout autant pour le retour du chef Alain Lombard dans l’établissement parisien, après plusieurs d’années d’absence.

Las, à 71 ans, le maestro n’a rien perdu de son tempérament bien trempé... et manifestement peu compatible avec celui de Roberto Alagna. À moins d’une semaine de la première, les deux hommes ne parviennent manifestement pas à s’entendre - le chef supporterait mal les retards du ténor, qui peinerait de son côté à travailler avec le chef, peu à l’écoute des contraintes vocales du chanteur. En conséquence, Alain Lombard jette l’éponge et laisse sa place au jeune chef  Alain Altinoglu, qui rentre tout juste de Vienne où il dirigeait Fastaff, tout auréolé du triomphe de son Faust à l’Opéra de Vienne... avec Roberto Alagna.
Les répétitions reprennent sans délai et Faust reste évidemment à l’affiche de l’Opéra Bastille dès le 22 septembre prochain.
De son côté, Alain Lombard repousse d’une petite année son retour dans l'établissement parisien (dont il fut directeur musical dans les années 80), Nicolas Joel, directeur de l'Opéra de Paris (dont la carrière a été lancée par Alain Lombard), lui ayant proposé de diriger l’orchestre de l’Opéra National de Paris pour sa saison 2012 – 2013.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading