Début de tempête à l'Opéra de Liège ?

Xl_liege1

On évoquait récemment que la cheffe Speranza Scappucci n’entendait pas renouveler son mandat de directrice artistique de l'Opéra Royal de Wallonie-Liège ainsi que sa défection de la production de Lucia di Lammermoor, prévue à partir du 19 novembre prochain – elle sera remplacée au pupitre par Renato Balsadonna.  Et manifestement, ce n’est pas le seul changement de distribution qui touche la production.

Par voie de communiqué, l'Opéra Royal de Wallonie annonce « qu’afin d'assurer à la production de Lucia di Lammermoor le niveau global de qualité que le public est en droit d'attendre, le Directeur général et artistique de l'Opéra Royal de Wallonie-Liège a pris la décision de remplacer deux solistes, estimant qu'ils ne rencontrent pas en ce moment la qualité nécessaire pour assurer le niveau de la production ». Les deux jeunes ténors Maxime Melnik et Zeno Popescu, qui devaient interpréter respectivement les rôles de Lord Arturo Bucklaw et de Normanno, sont ainsi remerciés de la production. Le communiqué de la maison wallonne poursuit en précisant que « ces doutes se sont confirmés lors de la première répétition avec l'orchestre (italienne) ».

Si les changements de distribution sont monnaie courante, le procédé surprend ici dans la mesure où il survient après trois semaines de répétition et à quelques jours de la première.

Sur les réseaux sociaux, Maxime Melnik réagit aux propos du communiqué. Il estime d’abord n’avoir « jamais dans (s)a jeune carrière (...) mis en péril une quelconque production, d’opéra ou autre. Les critiques et mon CV parlent pour moi » – et à titre indicatif, dans nos colonnes, nous avons régulièrement salué « le talent prometteur » du jeune ténor.

Il précise surtout que le communiqué « ne revient en aucune manière sur la façon détestable et inhumaine dont (s)on collègue et (lui-même ont) été traités ». Les « doutes » artistiques évoqués par le communiqué n’auraient jamais été directement indiqués aux intéressés pendant les répétitions, et le licenciement des deux chanteurs ne le leur aurait pas été signifié directement (mais par leur agent ou le metteur en scène), avant d’être mis devant le fait accompli publiquement devant l’orchestre et les chœurs – c’est ce que rapporte Frédéric Degroote, directeur du Festival des Nuits de Septembre et mari de Maxime Melnik.  

Dans la presse belge, Philippe Monfils, vice-président du conseil d’administration de l’ORW, fait également état de ses interrogations quant aux motivations de ces changements de distributions, évoquant une volonté de « liquider une partie de l’héritage de Monsieur Mazzonis », le regretté directeur de l’ORW qui a signé la saison de l’établissement liégeois, et à qui Stefano Pace succède depuis le mois dernier. Philippe Monfils poursuit : « Il avait fait la nouvelle saison, il semblerait qu’on la mette en question. Tout ça n’est pas sérieux. Il n’y a pas les anciens de Mazzonis et les modernes ; il y a des gens qui sont respectueux de ce qui a été fait. Et même s’il faut remettre en cause un certain nombre de choses, il faut que le conseil d’administration soit averti. Tout cela me semble dangereux pour l’institution. On ne peut pas accepter ça dans une maison qui occupe près de 250 personnes, qui est une maison importante ». Afin de clarifier la situation, Philippe Monfils « demande la tenue d’un conseil en urgence ».

Il rappelle également « que la désignation du nouveau directeur Stefano Pace après un double appel à candidatures a été réalisée par un CA qui n'est pas régulièrement composé car non renouvelé depuis les élections régionales de 2019 » (La Libre). Il se pourrait donc que la nomination du directeur puisse être invalidée, comme l'explique le journal belge La Libre. Ce dernier indique par ailleurs qu'un « recours en annulation contre la procédure de nomination du directeur général et artistique Stefano Pace a été introduit au Conseil d'Etat par un candidat non sélectionné lors de la procédure de nomination ». 

Quid donc de la distribution que le public entendra à partir du 19 novembre ? Sauf nouveau changement, ce sont Oreste Cosimo et Filippo Adami qui endosseront finalement les rôles respectifs de Lord Arturo Bucklaw et de Normanno. Maxime Melnik a par ailleurs également été renvoyé de la production d'Otello ossia il Moro di Venezia dans laquelle il devait chanter Iago le mois prochain, et sera remplacé par Giulio Pelligra.

Difficile dans ces circonstances de ne pas s'interroger sur des déchirements internes au sein de la maison liégeoise et l'avenir immédiat de la maison wallone...

Elodie Martinez

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading