Cecilia Gasdia nommée à la tête des Arènes de Vérone

Xl_cecilia_gasdia_1-1

Bien que le Ministère italien du patrimoine culturel et du tourisme (le MIBACT) n’ait pas encore officialisé la nouvelle, cette dernière fait déjà l’objet de plusieurs publications sur divers médias, notamment étrangers : la soprano Cecilia Gasdia est nommée à la tête des Arènes de Vérone.

Née précisément à Vérone en 1960, Cecilia Gasdia revendique une longue carrière lyrique, au cours de laquelle elle chantera à plusieurs reprises dans les Arènes de sa ville natale et croisera de nombreux acteurs du monde de l'opéra : dès le début de sa carrière, elle travaillera avec Franco Zeffirelli (La Traviata), Carlo Maria Giulini (Falstaff), ou Anne Truelove (dans The Rake's Progress), et sa renommée trouvera un tout autre écho lorsqu’elle sera appelée à la Scala de Milan pour remplacer à la dernière minute Montserrat Caballé dans le rôle d’Anna Bolena ou interprétera encore le Requiem de Mozart sous la direction de Zubin Metha aux côtés de Josè Carreras et Ruggero Raimondi. En 2005, elle reçoit par ailleurs le prix spécial de la « Personnalité européenne 2005 » au Campidoglio de Rome lors de la 35ème Journée européenne, puis le prix Salomone d'Oro de l'Université de Florence en 2008, soulignant ainsi la carrière qu'elle mène également hors scène.

Le 8 janvier dernier, c’est un nouveau chapitre, inscrit dans la continuité de sa carrière, qui s'est ouvert pour la soprano puisque le conseil d'administration de la Fondation Adresse Opera Arena di Verona (composé du président Federico Sboarina, des conseillers Michele Malles, Flavio Piva, Giuseppe Riello et Gabriele Maestrelli) a approuvé à l'unanimité la proposition au Ministère du patrimoine culturel et du tourisme de nommer Cecilia Gasdia en tant que nouvelle surintendante de l'institution. En attendant la  confirmation de sa nomination, Cecilia Gasdia a exprimé son émotion et sa joie de se voir à ce poste, d’autant plus qu’elle sera la première femme à l'exercer. Elle aura alors la lourde tâche de trouver un nouvel horizon pour l'institution, confrontée à des difficultés financières depuis quelques années.

Le programme du festival de 2018 a par ailleurs été esquissé, sans précision néanmoins à cette heure quant aux interprètes de cette nouvelle édition. Si la majorité des productions sont des reprises, cette année devrait être marquée par une nouvelle production de Carmen dans une mise en scène de Hugo de Ana qui ouvrira le festival le 22 juin. Le lendemain débutera la production de Aida reprenant la mise en scène historique de Franco Zeffirelli, également à l’origine de la mise en scène de Turandot qui débutera le 30 juin. Le 7 juillet, ce sera au tour du Nabucco signé par Arnaud Bernard de revenir après sa présentation pour l’ouverture du festival de 2017, qui avait alors remporté un franc succès. Enfin, Ie Barbier de Séville, créé par Hugo de Ana en 2007, viendra clore cette programmation 2018.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading