Zelmira - Zelmira

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Gioacchino Rossini
  • Librettiste :Andrea Leone Tottola
  • Année de création :1822
  • Lieu de création :Italie
  • Nombre d'acte :2
  • Langue originale :Italien
  • Maison d'opéra de la production originale :Teatro di San Carlo

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2

Zelmira est le dernier ouvrage qu’écrivit Gioacchino Rossini (1792-1868) pour l’opéra de Naples, le San Carlo, qui était considéré comme le temple de l’ « opera seria ». Avec ses 184 loges, il s’agit alors du plus grand théâtre d’Europe et Stendhal le considère comme le plus beau du monde. Rossini va trouver des conditions de travail idéales dans cet établissement. De 1815 à 1822, le compositeur y affirmera sa maîtrise des codes de l’« opera seria » en bénéficiant d’un orchestre et d’une troupe de chanteurs exceptionnels comme la fameuse « prima donna », Isabella Colbran (1785-1845) qui va devenir son interprète favorite, puis son épouse en 1822. Vont suivre toute une série d’ouvrages parmi lesquels on peut citer Otello (1816), Armida (1817), La Donna del lago (1819) ou Maometto Secondo (1820).

Zelmira vient clore le séjour napolitain de Rossini en offrant la synthèse de sept années particulièrement fécondes. L’œuvre est destinée à la tournée viennoise que projette la troupe du San Carlo. Isabella Colbran est la créatrice du rôle-titre et Rossini l’épouse à Bologne, sur la route de Vienne. L’ouvrage connaît d’emblée un triomphe, et il passe rapidement pour une des œuvres majeures du compositeur. Le livret d’Andrea Leone Tottola (?-1831) est l’adaptation de la tragédie d’un comédien et auteur dramatique français, Pierre-Laurent Buirette, dit Dormont de Belloy (1727-1775). Ce dernier est surtout connu pour son drame patriotique Le Siège de Calais (1765) qui remporta un énorme succès avant d’être mis en musique par Gaetano Donizetti en 1836.

Le livret de Tottola est des plus conventionnels et il est difficile de s’expliquer pourquoi l’héroïne s’obstine à ne rien révéler de ce qui pourrait dissiper les soupçons qui pèsent sur elle. C’est un coup de théâtre qui entraîne l’indispensable « fin heureuse ». Seule la musique de Rossini parvient à transcender une intrigue tissée de lieux communs. Dès l’introduction qui remplace l’ouverture, l’orchestre s’impose comme un soutien essentiel de l’action dramatique. L’écriture vocale est d’un grand raffinement et le plus souvent d’une éblouissante virtuosité. L’immense finale du premier acte offre un époustouflant concertato « de stupeur ». L’émotion est aussi présente dans des ensembles comme le grand trio réunissant Zelmira, Emma et Polidoro. Mais le principal atout de l’ouvrage, réside dans le personnage de Zelmira, l’un des plus aboutis que Rossini ait conçus. L’héroïne bénéficie d’une grande palette de sentiments car elle est à la fois princesse, fille, épouse et mère. Des sanglots à la fureur, de la terreur à la jubilation, Zelmira joue de toutes les émotions. Le sommet de l’ouvrage est sans doute sa poignante aria avec harpe et cor anglais obligés à l’Acte II : « Pourquoi me regardes-tu en pleurant ? ».

Résumé

Polidoro, le roi de Lesbos, a été chassé de son trône par Azor, qui a lui-même été tué par Antenore. Ce dernier compte maintenant s’emparer du pouvoir et il accuse Zelmira, la fille de Polidoro, d’avoir tué son propre père et même d’avoir voulu assassiner son époux, Ilo. Zelmira a caché son père pour qu’il puisse échapper à ses ennemis mais les apparences jouent contre elle et elle peine à dissiper les soupçons de son propre mari. Heureusement la vérité éclatera et le perfide usurpateur sera démasqué, pour la plus grande joie de Zelmira dont la conduite sera réhabilitée.

Acte 1

Aidé de son confident Leucippo, Antenore tue Azor qui avait détrôné Polidoro, le seul roi légitime de Lesbos. Antenore veut faire endosser ce crime à Zelmira, la fille de Polidoro, qu’on accuse déjà d’avoir assassiné son propre père. Zelmira révèle à sa confidente Emma qu’elle a sauvé son père et qu’elle le cache dans les catacombes pour le préserver de ses ennemis. Zelmira prend la précaution de confier son fils à Emma pour qu’elle le protège. Le mari de Zelmira, le prince troyen Ilo, rentre de la guerre en espérant retrouver son épouse et son fils. L’attitude de sa femme suscite son inquiétude et Antenore n’a aucun mal à le convaincre de la culpabilité de Zelmira, qui aurait été la maîtresse d’Azor. On couronne Antenore et on jette la malheureuse Zelmira en prison.

Acte 2

Polidoro a quitté son refuge, et il a retrouvé son gendre, Ilo auquel il dévoile la vérité sur la conduite irréprochable de sa femme. Tandis que le roi retourne se cacher, Ilo s’emploie à rassembler ses troupes pour renverser Antenore, l’usurpateur. Mais ce dernier a découvert le secret de Polidoro et Zelmira : il ordonne leur exécution. Heureusement, Ilo arrive à la tête de ses troupes : Antenore et Leucippo sont démasqués et enchaînés tandis que Zelmira exulte de joie. 

Commentaires

Loading