La Dame du lac - La Donna del lago

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Gioacchino Rossini
  • Librettiste :Andrea Leone Tottola
  • Année de création :1819
  • Lieu de création :Italie
  • Nombre d'acte :2
  • Langue originale :Italien
  • Maison d'opéra de la production originale :Teatro di San Carlo

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2

Après avoir assisté à une représentation de La Donna del Lago, le poète Giacomo Leopardi (1798-1837) écrivit à son frère : « Exécutée par des voix surprenantes, voilà une chose prodigieuse ; je pourrais presque en pleurer, si le don des larmes ne m’avait été enlevé ». Il est certain que l’ouvrage se signale d’emblée par l’exceptionnelle richesse de son écriture vocale qui réclame une distribution hors pair. Plusieurs moments d’une rare beauté ont établi durablement la réputation de l’opéra : comme le grand solo d’entrée de Rodrigo, la cabalette de Malcolm ou le très brillant final de l’acte 1 qui réunit les principaux personnages et un chœur de bardes, sans oublier l’éblouissant grand solo d’Elena sur lequel s’achève l’opéra. C’est la fameuse Isabella Colbran qui créa ce rôle d’Elena, typique de la période napolitaine du compositeur.

De 1815 à 1822, Rossini travaille presque exclusivement pour le San Carlo de Naples, mettant tout son talent au service des chanteurs exceptionnels qui s’y produisent.  Avec La Donna del Lago, Rossini s’éloigne de l’esthétique du XVIIIème siècle pour entrer de plein pied dans le romantisme qui s’épanouira deux ans plus tard avec Le Freischütz (1821) de Weber. Parvenu au sommet de son art dans le genre de « l’opera seria », Rossini explore de nouvelles voies. La Donna del Lago est le premier des nombreux opéras qui empruntèrent leur sujet à une œuvre du célèbre poète écossais Walter Scott (1771-1832).
L’exaltation des passions individuelles, le sentiment de la nature et l’exploitation de la couleur locale, sont des éléments typiques de l’esthétique romantique qui s’annonce. Rossini parvient à établir un équilibre harmonieux entre la virtuosité raffinée du chant et la puissance de l’orchestration qui traduit les états d’âme des protagonistes et l’intensité dramatique des situations.

Œuvre de transition, La Donna del Lago reçut un accueil mitigé le soir de sa création mais remporta un triomphe mérité dès la deuxième représentation. Considérée alors, à l’instar du Barbier de Séville (1816), comme le chef-d’œuvre du compositeur, elle devait parcourir l’Italie puis l’Europe et l’Amérique. La difficulté d’avoir à réunir plusieurs interprètes de grand talent explique en partie la disparition de cet opéra qui après être resté douze années durant au répertoire du prestigieux San Carlo de Naples, finit par disparaître au milieu du XIXème siècle pour ne revenir sur les scènes qu’en 1958 au Mai musical florentin sous la direction du grand chef Tullio Serafin.  

Résumé

En Ecosse au XVIème siècle, les Highlanders sont en guerre contre le roi Jacques V.  Elena, la fille de Douglas, un des chefs des Highlanders, suscite la passion d’un chasseur, Uberto. Mais la jeune fille aime et est aimée du jeune Highlander Malcolm. Cet amour est contrarié par la volonté de Douglas qui veut que sa fille épouse Rodrigo, le premier des Highlanders en qui l’Ecosse met tous ses espoirs. L’amour finira par triompher : sous le nom d’Uberto se cache le roi en personne. Défié par Rodrigo, le souverain tue son adversaire, puis gracie Douglas et Malcolm à qui il accorde généreusement la main d’Elena.

Acte 1

    Durant la guerre qui oppose les montagnards des Highlands au jeune roi Giacomo, Uberto, un jeune chasseur égaré, aperçoit une jeune fille traversant sur une barque le lac de Katrine. Il en tombe immédiatement amoureux. Il s’agit d’Elena, la fille d’un noble exilé, Douglas, adversaire déclaré du roi Giacomo. Uberto est accueilli chez Elena où il apprend qu’elle est destinée à Rodrigo, le premier des Highlanders, auquel Douglas a promis la main de sa fille.
Quand Elena avoue aimer un autre homme, Uberto nourrit de faux espoirs. Car c’est Malcolm qui a su susciter l’amour de la jeune fille. Elena et Malcolm se jurent fidélité (« Vivere io non potro »). Rodrigo fait alors une entrée triomphale à la tête de ses hommes (« Qual rapido torrente »). Douglas et Rodrigo finissent par comprendre qu’Elena en aime un autre, Malcolm. Une impressionnante cérémonie vient galvaniser le courage des combattants écossais qui partent à la bataille en entonnant un hymne guerrier. 

Acte 2

     Uberto déclare son amour à Elena qui lui révèle que ce n’est pas lui qu’elle aime mais Malcolm. Il n’en prend pas ombrage et lui donne un anneau qu’il prétend tenir du roi d’Ecosse. Il lui conseille d’utiliser cet anneau comme sauf-conduit en cas de danger pour elle ou pour sa famille. Survient Rodrigo qui provoque Uberto en duel puisqu’il vient de se présenter comme un ami du roi. Devant les troupes de Rodrigo et les forces royales venues au secours d’Uberto, le duel s’engage malgré les supplications d’Elena (« Alla ragion, deh !rieda »). Rodrigo est tué. Les Highlanders se dispersent après la mort de leur chef. Elena se précipite au palais royal de Sterling pour implorer la grâce de son père Douglas qui a été fait prisonnier. Elle s’aperçoit qu’Uberto est en réalité le roi Giacomo qui pardonne sans difficulté la rébellion de Douglas. Avant tout soucieux du bonheur de la « Dame du Lac », le roi offre la main d’Elena à Malcolm.

Commentaires

Loading