The Turn of the Screw - The Turn of t...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Benjamin Britten
  • Librettiste :Myfanwy Piper
  • Année de création :1954
  • Lieu de création :Italie
  • Nombre d'acte :3
  • Langue originale :Anglais
  • Maison d'opéra de la production originale :Teatro La Fenice

Description de l'Œuvre

Description Prologue Acte 1 Acte 2

En 1954, Benjamin Britten compose The Turn of the Screw, adaptée d’une nouvelle d’Henry James publiée en 1898 et considérée comme un chef d’œuvre narratif. Cette commande de la Fenice de Venise, est toujours considérée comme l’une des œuvres les plus accomplies, terrifiantes et étonnantes du répertoire lyrique contemporain.

L’adaptation de l’œuvre d’Henry James, tout en conservant son intensité et son ambigüité, acquiert, grâce à la musique et aux voix, une atmosphère irréelle et inquiétante plus profondes encore que dans la nouvelle, dans l’examen de l’âme humaine. L’opéra mélange le langage merveilleux des revenants, avec le lyrisme de la gouvernante, et les mélodies simples des enfants. Fantômes ? Hallucinations ? Tout comme l’expression anglaise « To turn the screw » signifie « Exercer une pression morale », l’opéra reste empreint jusqu’au bout de questionnements et d’énigmes non résolues, le mystère demeure entier et chacun reste libre de l’interpréter à sa façon.

Formellement, chacune des scènes est reliée par des interludes musicaux reprenant un motif exposé dans le prologue. Britten symbolise ainsi l’inexorable « tour d’écrou », accroissant l’ambiance de terreur de scène en scène, jusqu’à l’issue dramatique. Harmoniquement, tout dans cet opéra est exceptionnel, subtile, original et le génie du musicien s’y manifeste dans toute son ampleur.

Résumé

Au domaine de Bly, dans l’Angleterre puritaine du XIXe siècle, le vain combat d’une gouvernante contre les esprits de deux revenants, anciens domestiques  du domaine, qui harcèlent et menacent deux enfants dont elle s’est vue confier la charge par leur tuteur londonien. Un huis clos oppressant dont le suspens se resserre comme un écrou.

Prologue

Un narrateur (ténor) raconte comment, au milieu du XIXe siècle, une gouvernante accepte non sans réticence de s’occuper de deux enfants, Miles (soprano-garçon) et Flora (soprano), dans un domaine isolé.

Acte 1

Le voyage : La Gouvernante (soprano) est toujours en proie à de mauvais pressentiments.
L’accueil : Elle arrive au domaine de Bly où elle est accueillie avec gaité et soulagement par les enfants et l’intendante Mrs Grose (soprano).
La lettre : Une lettre informe la gouvernante que Miles a été renvoyé de son école. Toutefois son inquiétude est de courte durée.
La tour : Quelques jours plus tard, lors d’une promenade, son angoisse ressurgit quand elle surprend un individu qui la regarde fixement du haut d’une tour.
La fenêtre : Plus tard, l’homme réapparaît derrière une fenêtre. Elle se confie à Mrs Grose, qui reconnaît dans la description, Peter Quint (ténor), l’ancien domestique du domaine, qui abusa de son autorité  sur Miles et sur la précédente gouvernante Miss Jessel (soprano). Tous deux sont morts mais la gouvernante comprend qu’elle doit protéger les enfants.
La leçon : Dans le salle de classe Miles chante un refrain inconnu de la Gouvernante.
Le lac : Au bord du lac, alors que Flora berce sa poupée, la Gouvernante apercevant sur l’autre rive Miss Jessel, s’enfuit avec la petite fille et réalise l’emprise des revenants sur les enfants.
La nuit : Les enfants ont quitté leur lit, Miles pour répondre à l’appel de Quint, Flora à celui de Miss Jessel. Mrs Grose s’occupe de Flora tandis que la gouvernante entend Miles lui dire « Vous voyez, je suis méchant ».

Acte 2

Colloque et soliloque : Le duo de Peter Quint et de Miss Jessel révèle leur désir d’influencer les enfants, tandis que la gouvernante exprime son effroi et son impuissance.
Les cloches : Se rendant à l’église en compagnie de la gouvernante et de Mrs Grose, les enfants chantent innocemment. La gouvernante, éprouve en entendant les psaumes dénaturés une véritable provocation. Désespérée, elle veut fuir.
Miss Jessel : Assaillie par des visions de Miss Jessel, elle écrit au tuteur.
La chambre : sur son lit, Miles chante. La gouvernante lui annonce qu’elle a écrit à son tuteur.  Alors qu’ils discutent, Quint apparaît, Miles pousse un cri et le noir se fait.
Quint : Quint pousse Miles à se saisir de cette lettre.
Le piano : Le lendemain, Miles joue du piano et Flora discrètement s’est enfuie.
Flora : Mrs Grose et la gouvernante la retrouve au bord du lac. Miss Jessel se montre et l’enfant confesse sa haine pour la gouvernante. Cette dernière s’abandonne une fois encore au désespoir.
Miles : Mrs Grose et Flora quitte le domaine pour Londres. La Gouvernante apprend que la lettre n’a pas été envoyée. Dans une dernière confrontation avec Miles au sujet de Peter Quint, l’ambiance devient de plus en plus oppressante. Quand l’ancien domestique disparaît de leur vue, la Gouvernante découvre le corps sans vie de Miles. 

Commentaires

Loading