Thanks to my eyes - Thanks to my eyes

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

Description de l'Œuvre

Description

Premier opéra du jeune compositeur Oscar Bianchi, commandé par le Festival d'Aix-en-Provence pour son édition 2011, Thanks to my eyes tire son livret (traduit en anglais) de la pièce de théâtre Grâce à mes yeux de Joël Pommerat (le dramaturge, qui adapte lui même sa pièce pour l'opéra, réduit son oeuvre pour en tirer un livret épuré d'une douzaine de pages à peine).

Fort d'un livret qui confine à l'épure, l'opéra de chambre en un acte se divise en vingt-quatre séquences de tout juste quelques minutes chacune et pose une trame articulée autour des difficultés de communication et de transmission familiales.
Dans une maison isolée, au sommet d'une montagne escarpée, Thanks to my eyes met en scène un huit-clos et une famille : Aymar, le fils (contre-ténor tendre et fragile) vit avec sa vieille mère (rôle parlé) et son père, figure tutellaire de baryton-basse sévère et solennelle, incarnant un ancien artiste comique jadis unanimement reconnu... Le fils voudrait être à la hauteur des espérances du père mais doit endosser un costume manifestement trop grand pour lui (« il n'a pas le don »). Il se consolera auprès des deux rôles féminins (soprano), tantôt lunaire et mystérieuse, tantôt solaire et éclatante.

Thanks to my eyes prend alors des allures de fable amère, de parabole œdipienne, tant par les thèmes qu'il aborde que par sa partition tout en mélancolie et silence, dessinant l'opacité des êtres.

Commentaires

Loading