Médée - Médée

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Marc-Antoine Charpentier
  • Librettiste :Thomas Corneille
  • Année de création :1693
  • Lieu de création :France
  • Nombre d'acte :6
  • Langue originale :Français
  • Maison d'opéra de la production originale :Académie Royale de Musique

Description de l'Œuvre

Description Prologue Acte 1 Acte 2 Acte 3 Acte 4 Acte 5

Médée est l’unique « tragédie lyrique » composée par Marc-Antoine Charpentier (1643-1704). Musicien largement méconnu, il fut longtemps éclipsé par le rayonnement de Jean-Baptiste Lully (1632-1687). Chacun connaît pourtant le claironnant prélude de son Te Deum (1692) qui sert de générique à l’Eurovision depuis les années cinquante.
On sait assez peu de choses sur la vie de Charpentier dont la carrière lyrique fut empêchée par le tout-puissant Lully que Louis XIV nomme en 1672 directeur « de tout le théâtre en musique ». Ecarté de l’Opéra, Charpentier compose deux tragédies sacrées pour le collège Louis-le-Grand et ce n’est que six ans après la mort de Lully qu’il peut enfin voir représenter Médée à L’Académie Royale de musique.

Mal accueilli, l’ouvrage ne connaît que dix représentations. Après une seule reprise en 1700, il faut attendre 1984 pour que Michel Corboz et Robert Wilson fassent revivre Médée à l’Opéra de Lyon. Au même moment William Christie réalise le premier enregistrement de cette œuvre  qui bénéficiera pleinement de l’engouement suscité par la redécouverte de la musique baroque. Depuis l’antiquité, la terrifiante Médée a fasciné les poètes, les dramaturges et les compositeurs, mais aussi les peintres et plus récemment, les cinéastes. Euripide, Sénèque et Pierre Corneille, pour ne citer qu’eux, ont mis leur art au service de la  magicienne qui se venge de l’infidélité de Jason en égorgeant leurs enfants. Après Charpentier, Luigi Cherubini (1760-1842) composera lui aussi une Médée (1797) qui reste la plus célèbre grâce à l’interprétation exceptionnelle qu’en donna Maria Callas.
Pour apprécier pleinement la Médée de Charpentier, il faut se souvenir qu’il s’agit d’une « tragédie en musique ». Le concepteur principal en est Thomas Corneille (1625-1709), frère cadet de Pierre. A cette époque, tragédie et opéra se croisent pour allier l’art du « bien parler » et du « bien chanter ». La musique a pour fonction de souligner et amplifier les intentions dramatiques qui constituent le centre névralgique de l’ouvrage basé sur une alternance d’effets théâtraux saisissants et puissamment contrastés. L’art de Charpentier réside dans la réussite d’une écriture musicale capable de rendre les passions en opérant une synthèse entre le lyrisme italianisant et la précision de la déclamation à la française.

Résumé

Pour échapper à la vengeance d’Acaste, roi de Thessalie, Jason et Médée ont trouvé refuge à Corinthe chez le roi Créon. Médée soupçonne Jason de trahison. Bientôt plus aucun doute n’est permis : Jason est amoureux de la  fille de Créon, Créuse, qu’il veut épouser.  Médée s’abandonne à la fureur de la jalousie en invoquant le secours de l’Enfer. La terrible magicienne enduit de poison une robe destinée à Créuse. Elle plonge Créon dans la folie et elle se résout à tuer les enfants qu’elle a eus avec Jason pour parachever sa vengeance. Créon se suicide, Créuse meurt empoisonnée dans les bras de Jason qui apprend de Médée qu’elle a tué leurs propres enfants. Abandonnant Jason à son désespoir, la magicienne s’envole dans les airs en contemplant Corinthe en proie aux flammes.

 

Prologue

Le chœur célèbre la gloire militaire de Louis XIV. Les bergers et les bergères de France chantent le bonheur de vivre en paix sous le règne du plus puissant des rois.

Acte 1

Poursuivis par Acaste, le roi de Thessalie qui veut venger la mort de son père, Jason et Médée ont trouvé refuge à Corinthe avec leurs deux enfants. Médée avoue ses craintes à Nérine, sa confidente. L’ombrageuse magicienne soupçonne Jason d’être amoureux de Créuse, la fille du roi Créon qui les a accueillis en son palais. Médée fait des reproches à Jason qui la rassure. Elle accepte alors d’offrir une robe merveilleuse à Créuse pour s’assurer de sa bienveillance à l’égard de leurs enfants que Jason veut protéger. Cependant Créon joue un double jeu qui le conduit à favoriser les amours de Jason et Créuse alors qu’il a promis d’unir sa fille à Oronte, le roi d’Argos, son allié contre Acaste.

Acte 2

Prétextant l’hostilité du peuple à son égard, Créon demande à Médée de quitter Corinthe avant la fin du jour. La magicienne feint d’accepter et confie ses enfants à Créuse. Jason déclare sa flamme à Créuse tandis qu’Oronte, se berçant d’illusions, continue à faire sa cour à la jeune princesse.

Acte 3

Médée révèle à Oronte la réalité des sentiments qui unissent Créuse et Jason. Désormais unis par une même colère, ils décident de se venger des deux amants. Cependant Médée tente de reconquérir Jason qui la rassure faussement sur ses intentions. La magicienne n’est pas dupe de ces bonnes paroles et elle finit par s’abandonner à la fureur en réclamant le secours des Enfers.

Acte 4

Créuse est resplendissante dans la robe que lui a donnée Médée et Jason n’en est que plus amoureux. Avant son départ, Médée exige de Créon qu’il hâte le mariage de sa fille avec Oronte. Excédé par tant d’insolence, Créon ordonne à ses gardes de s’emparer de la magicienne. Mais les soldats, ensorcelés, se retournent contre lui. Créon, déstabilisé, sombre dans la folie.

Acte 5

Médée savoure sa vengeance. Pour punir le plus cruellement possible Jason, elle voudrait aller encore plus loin en sacrifiant leurs propres enfants. Créuse implore Médée de bien vouloir guérir son père. La magicienne y consent à condition que la jeune fille renonce à Jason. Mais il est trop tard. En proie à la folie, Créon s’est donné la mort après avoir tué Oronte. Désespérée, Créuse affronte Médée alors que le poison contenu dans sa robe commence à agir. La malheureuse princesse meurt dans les bras de Jason qui aspire à la vengeance. Médée apparaît dans les airs pour révéler à l’infidèle qu’elle a tué leurs fils. Puis la magicienne s’envole, abandonnant Jason à sa douleur.

Commentaires

Loading