Les Pêcheurs de perles - Les Pêcheurs...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Georges Bizet
  • Librettiste :Michel Carré
  • Année de création :1863
  • Lieu de création :France
  • Nombre d'acte :3
  • Langue originale :Français
  • Maison d'opéra de la production originale :Théatre lyrique du Châtelet

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3

Bizet, jeune lauréat du Prix de Rome, n’avait pas 25 ans lorsqu’il créa Les Pêcheurs de perles au Théâtre Lyrique, lieu des productions les plus intéressantes de l’époque. Dans ce pittoresque drame d’amour Bizet, encouragé par Gounod, Berlioz et Saint Saëns, montre toute l’étendue de ses qualités mélodiques et instrumentales et offre un témoignage annonciateur de son génie à venir dans la célébrissime Carmen.
Toutefois, l’indigence du livret, dont le dénouement est bâclé, témoigne que les librettistes, Carmon et Carré, n’ont pas prix le jeune Bizet au sérieux.  C’est donc à la richesse et à l’élégance de la musique que l’on doit l’épaisseur des personnages et l’expression de l’intensité des situations, des sentiments et des passions.

Résumé
Sur l’île de Ceylan, deux amis épris de la même femme, prêtent serment de ne pas la séduire. La trahison de l’un deux brisera cette amitié et grandira l’autre par son pardon et son sacrifice.

 

Acte 1

Sur une plage de Ceylan, les pêcheurs de perles qui reviennent chaque année,  prennent pour chef  l’austère et intransigeant Zurga ( baryton) qui évoque avec son ami le jeune et fougueux Nadir (ténor), la généreuse prêtresse Leïla (soprano) dont ils étaient autrefois amoureux. Afin de préserver leur amitié, chacun prêta serment de renoncer à cet amour.
Le prêtre Nourabad (basse) et Leïla, arrivent pour veiller sur les pécheurs ; avant de rejoindre le temple, elle renouvelle son vœu de chasteté, au prix de la plus belle perle ou de la mort.
Elle chante des paroles sacrées et Nadir, qui reconnaît sa voix, décide de la rejoindre.

Acte 2

Alors que Nourabad lui rappelle son serment, Leïla raconte au prêtre comment, autrefois, elle risqua sa vie pour un étranger, qui, en remerciement lui offrit un collier (chaîne) qu’elle a gardé. Restée seule, elle est rejointe par Nadir, avant que Nourabad ne les découvre et les dénonce à Zurga qui, fou de jalousie, les condamne à la mort. 

Acte 3

Zurga, rongé de remords, médite quand Leïla surgit pour lui offrir sa vie contre la grâce de Nadir, ce qui ranime la jalousie de Zurga qui renonce à toute clémence. A l’heure de son exécution, elle lui confie le collier dans lequel Zurga reconnaît le gage confié autrefois à celle qui lui a sauvé la vie. Magnanime et reconnaissant il sauve les deux amants et couvre leur fuite en allumant un incendie.

Commentaires

Loading