Aida aux Arènes de Vérone 2011 - Aida - Arena di Verona 2011 con Micaela Carosi

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar © Copyright all right reserved

Informations générales

  • Titre de la production :Aida - Arena di Verona 2011 con Micaela Carosi
  • Date de création :2011
  • Œuvre - Compositeur :Aida - Giuseppe Verdi
  • Maison d'opéra :Arena di Verona

Description

L_aida2

Aida de Giuseppe Verdi est le deuxième opéra au programmedu 89ème Festival d’Opéra des Arènes de Vérone 2011. L’exécution est dirigée par le Maestro Daniel Oren, et mise en scène Gianfranco de Bosio. Myrna Kamara, danseuse aux Arènes estl’étoiledes chorégraphies de Susanna Egri. Tous les secteurs artistiques – Orchestre, Chœur etCorps de Ballet –et les  techniciens des Arènes de Véronetravaillent avec de nombreux extras pour un grand spectacle.

Aida, sur scène pour 15 soirées, rappelle la mise en scène originale de Ettore Fagiuoli, un architecte de Vérone qui a inauguré le premier Festival des Arènes de Vérone en 1913.

Les artistes sur scène sont des figures très appréciées du public des Arènes. Micaela Carosi revient pour la première le 18 juin pour jouer Aida, pour ensuite laisser le rôle à la soprano Hui He (26, 30 juin – 13, 17, 24, 26 juillet) – qui l’a joué l’an dernier au Metropolitan deNew York avec standing ovation  – et Amarilli Nizza (10, 19 juillet – 7, 14, 28, 31 août – 3 septembre), une habituée des Arènes depuis 2005, et la cantatrice vénézuelienne Lucrecia Garcia (30 juillet).

L’antagoniste Amneris est portée à la scène par Giovanna Casolla (18, 26, 30 juin – 7, 14 août), connue aussi sur les scènes italiennes et étrangères en tant que Turandot. Dans le rôle se succèdent Mariana Pentcheva (10, 13, 17, 30 juillet), Tichina Vaughn (19, 24, 26 juillet) et Dolora Zajick (28, 31 août – 3 septembre).

Sous les traits du roi éthiopien Amonasro, on retrouve d’excellents barytons verdiens: Alberto Gazale (18, 26, 30 juin – 10, 13 juillet), Alberto Mastromarino (17, 19, 30 juillet – 7 août), Leonardo López Linares (24 et26 juillet) et Ambrogio Maestri (14, 28, 31 août – 3 septembre).

Le guerrier Radamès sera interprété par les ténors Marco Berti (18, 26, 30 juin), Salvatore Licitra (10, 13, 17 juillet),  Carlo Ventre (19, 24, 26 juillet), Walter Fraccaro (30 juillet – 31 août – 3 septembre) et Marcello Giordani (7, 14, 28 août).

Le Maestro Daniel Oren, fidèle aux Arènes depuis 1984, dirige l’Orchestre pour sa quatorzième édition d’Aida.La mise en scène est prise en charge par Gianfranco de Bosio, qui en a réalisé plus d’une vingtaine pour cet opéra, sans compter les représentations télévisuelles et cinématographiques. Les chorégraphies du Corps de Ballet des Arènes, intégrées par Verdi dans l’action dramatique pour accentuer caractère spectaculaire de l’opéra, sont réalisées par Susanna Egri, qui suit les productions d’Aida aux Arènes depuis1982.

La genèse de l’opéra est le fruit d’une commande du khédive d’Egypte Ismail Pascià à Giuseppe Verdi, par l’intermédiaire de l’égyptologue Auguste Mariette, pour un opéra sur un sujet national qui aurait dû être présenté dans la cadre des festivités inaugurales du Canal deSuez, le17 novembre 1869. L’histoire de l’esclave éthiopienne Aida située dans l’Egypte ancienne des Pharaons plaisait au compositeur italien – qui fit réaliser le livret en langue italienne Antonio Ghislanzoni – pas tant pour son exotisme, mais parce qu’elle se prêtait à en faire une sorte grand-opéra italien. La première eut lieu au Caire le 24 décembre 1872 sous la direction de Franco Faccio.

Aida est devenu un véritable chef-d’œuvre par ses scènes spectaculaires et sa riche création mélodique, mais aussi par la signification très actuelle que l’opéra révèle au spectateur : Verdi, attire l’attention sur le conflit intime et individuel des personnages emprisonnés et écrasés par le pouvoir, et dont la psychologie profonde se développe. La “théâtralité” d’Aida peut donc s’exprimer en deux mots : monumentalité et  introspection.

Eugenio Montale a décrit Aida comme l’opéra qui se prête le mieux à un théâtre ouvert, avec ses « effets de Cinémascope» et sa grandeur. Solennel et rigide, le drame pharaonique verdien trouve dans la scénographie historique de 1913 d’Ettore Fagiuoli sa meilleure place. Une interprétation imposante, parfaitement adaptée aux espaces des Arènes, qui atteint son point culminant dans la Marche Triomphale du second acte, véritable « tube » des saisons lyriques véronèses.

Dates de représentations

18 juin 2011 21:15:00

26 juin 2011 21:15:00

30 juin 2011 21:15:00

10 juillet 2011 21:15:00

13 juillet 2011 21:15:00

17 juillet 2011 21:15:00

19 juillet 2011 21:15:00

24 juillet 2011 21:15:00

26 juillet 2011 21:15:00

30 juillet 2011 21:15:00

07 août 2011 21:00:00

14 août 2011 21:00:00

28 août 2011 21:00:00

31 août 2011 21:00:00

03 septembre 2011 21:00:00

03 septembre 2011 21:00:00

La distribution

Gianfranco De Bosio

Daniel Oren

Gianfranco De Bosio

Micaela Carosi

Lucrezia Garcia

Hui He

Amarilli Nizza

Marcello Giordani

Walter Fraccaro

Carlo Ventre

Salvatore Licitra

Fabio Armiliato

Giovanna Casolla

Mariana Pentcheva

Tichina Vaughn

Dolora Zajick

Personnages de l'œuvre

Metteur en scène

Chef d'orchestre

Chef d'orchestre

Aida

Aida

Aida

Aida

Radames

Radames

Radames

Radames

Radames

Amneris

Amneris

Amneris

Amneris

Commentaires

Loading