Festival de Glyndebourne 2013
Du 18 mai 2013 au 25 août 2013

Xl_glyndebourne

Le Festival de Glyndebourne est tout autant réputé pour ses qualités musicales que son atmosphère unique et chaque année, il donne rendez-vous aux amateurs d’art lyrique au coeur de la campagne anglaise pour découvrir six productions d’opéras. Et son édition 2013, du 18 mai au 25 août, se veut une succession d’hommages.

En 2013, dès le 18 mai, le Festival s’ouvre avec une nouvelle production d’Ariadne auf Naxos de Richard Strauss. Un opéra qui se voulait initialement « léger » après Der Rosenkavalier, pour ensuite gagner en consistance et devenir une œuvre « originale et importante » selon son librettiste Hugo von Hofmannsthal, qui le définissait par sa « musique qui enchante l’esprit, comme un feu d’artifice dans un parc magnifique, envoutant et fugace comme une nuit d’été ». La production, signée par Katharina Thoma qui fait là ses débuts en Grande-Bretagne, est surtout dirigée par Vladimir Jurowski (à la tête du London Philharmonic Orchestra), qui quitte cette année son rôle de directeur artistique du festival. Sur scène, il pourra compter sur Teodora Gheorghiu et Soile Isokoski, qui font leurs débuts à Glyndebourne.
Le Festival de Glyndebourne 2013 propose également une nouvelle production d’Hippolyte et Aricie, le premier opéra de Rameau. Le compositeur français sera là interprété pour la première fois à Glyndebourne cette année, par l’équipe qui signait déjà la production du Festival de The Fairy Queen en 2009 : William Christie à la baguette et Jonathan Kent à la mise en scène, assisté d’Ashley Page, « dont la chrographie est partie intégrante de l’œuvre ».

Le Festival complète son programme de quatre reprises emblématiques. À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Verdi, Glyndebourne programme le Falstaff imaginé par Richard Jones en 2009 (transposé à Windsor) et pour commémorer le centenaire de la naissance de Benjamin Britten, on pourra revoir Billy Budd, mis en scène par Michael Grandage en 2010.
Le Festival propose ensuite le Don Pasquale de Donizetti, dans une production de Mariame Clément (déjà vue dans le cadre du Glyndebourne Tour 2011) avec le baryton italien Alessandro Corbelli dans le rôle-titre, donnant notamment la réplique à Danielle de Niese dans le rôle de Norina.
Et comme Glyndebourne ne serait pas Glyndebourne sans Mozart, le Festival donne les Noces de Figaro (le tout premier opéra donné dans le cadre du Festival en 1934), dans la production de Michael Grandage donnée l’année dernière et confiée à la baguette de Jérémie Rohrer qui fait là ses débuts britanniques à l’opéra.

En savoir plus

Commentaires

Loading