Chroniques liées à Violeta Urmana

Un brillant Trouvère en ouverture de saison à l'Opéra Royal de...

Emmanuel Andrieu

Comme Marseille (Simon Boccanegra), Nancy (Aïda), Toulouse (Traviata) et Toulon (Rigoletto), Liège a choisi d’ouvrir sa saison 2018-2019 avec un opéra de Giuseppe Verdi. Et pas le plus facile, puisque Il Trovatore réclame, à l’instar de Don Carlo et d’Ernani, des pointures vocales beaucoup plus difficiles à trouver aujourd’hui qu’il y a trente ans. Provenant de Trieste – où la production a été...


Peter Seiffert, Parsifal de rêve au Wagner Festival de Budapest

Emmanuel Andrieu

Après un enthousiasmant Rienzi en version de concert, et un Ring également sous forme concertante auquel nous n’avons pu assister, le sixième titre proposé par le Budapest Wagner Festival cette année était Parsifal (ouvrage donné ici sous format scénique, ou du moins vendu comme tel, nous y reviendrons...). Surnommée le « Bayreuth du Danube », la manifestation hongroise en reprend en effet tous les codes :...


Damiano Michieletto signe un ingénieux Tryptique de Puccini à ...

Emmanuel Andrieu

Après avoir été présentée au Théâtre Royal de Copenhague et au Theater an der Wien, cette production du Triptyque de Giacomo Puccini - signée par l'italien Damiano Michieletto, l'une des valeurs montantes de la scène lyrique mondiale – atteint les bords du Tibre, au Teatro dell'Opera di Roma. Michieletto modernise radicalement les trois ouvrages, mais sans jamais tomber dans l'outrance, et surtout en...


Cavalleria rusticana et Pagliacci à l’Opéra-Bastille (avril 2012)

Alain Duault

C’est un couplage traditionnel car les deux opéras de Mascagni et Leoncavallo sont deux ouvrages sur la jalousie, créés à deux ans d’intervalle (1890 et 1892). Et ce sont deux ouvrages représentatifs de ce courant lyrique qui a marqué en Italie la fin du XIXème siècle, le vérisme, une sorte de naturalisme musical, l’expression exacerbée des sentiments à travers la voix et l’orchestre. Dans...