Chroniques liées à Anne-Catherine Gillet

Don Pasquale inaugure avec brio le premier mandat de Laurent C...

Emmanuel Andrieu

Grâce à la pugnacité de Laurent Campellone, le tout nouveau et fringant directeur général de l’Opéra de Tours, le premier titre de son mandat a bien vu le jour : un Don Pasquale qui marquait la prise de rôle de Laurent Naouri ! pour aller plus loin Focus : Rencontre avec Laurent Campellone, directeur général de l'Opéra de Tours Pour ne pas changer, c’est dans une salle...


Cosi fan tutte au Théâtre du Capitole : un brillant début de s...

Emmanuel Andrieu

La saison 20/21 du Théâtre du Capitole devait débuter par une nouvelle production des Pêcheurs de perles, mais la Covid-19 est passée par là et a tout chamboulé, et à l’instar du Grand-Théâtre de Genève qui a troqué La Cenerentola contre Turandot (lire ici), c’est finalement un Cosi fan tutte que s’est vu proposer le public toulousain ! La production n’est autre que celle...


Fortunio, le remède anti-grisaille de l'Opéra Comique

Thibault Vicq

Fortunio, Opéra Comique ; © Stefan Brion Depuis le début de la grève, Paris concentre un nombre de sourires inversement proportionnel à celui de piétons dans la ville, en grande partie privée de transports en commun. En chaussures de randonnée ou en baskets ignorant la brigade du style, on s’affaire sur les trottoirs et les passages zébrés en grommelant. La surface de la terre intramuros est devenue une sorte...


Anne-Catherine Gillet, Cyrille Dubois et Philippe Estèphe éblo...

Thibault Vicq

Quand on ouvre sa saison lyrique avec La Flûte enchantée, on donne d’emblée un indicateur de sa propre proposition artistique à tous les publics (jeunes et moins jeunes, habitués et nouveaux). La Monnaie de Bruxelles s’était adonnée à l’exercice avec brio l’année dernière avec la production avant-gardiste de Romeo Castellucci, servie par une distribution aux petits oignons, en phase avec ses...


Madame Favart à l’Opéra Comique : Offenbach décontenancé à la ...

Thibault Vicq

Favart, c’est une rue, une salle, une pâtisserie, un librettiste devenu directeur de l’Opéra Comique, mais c’est aussi Madame (Justine Duronceray, de son nom de jeune fille) ! Cette comédienne, danseuse et cantatrice a chahuté les codes de la représentation théâtrale au XVIIIe siècle, en faisant surgir une vérité physique dans les personnages qu’elle incarnait. Le costume et la posture...