Rencontre avec Julie Fuchs, Alphise dans Les Boréades de Rameau au Festival d'Aix-en-Provence

Xl_julie_f

A l'occasion de sa participation à la version de concert des Boréades de Rameau au Festival d'Aix-en-Provence - dirigé par Marc Minkowski au Grand-Théâtre de Provence -, nous avons eu la chance de rencontrer Julie Fuchs, star montante du chant lyrique français, nommée "Révélation lyrique de l'année" aux dernières Victoires de la Musique.

                                                                        ***

Opera-Online : Votre premier instrument était le violon. Comment êtes-vous passer à celui du chant ?

Julie Fuchs : Très naturellement. Pendant ma formation musicale, j'ai toujours chanté. Puis à l'adolescence, j'ai fait partie d'un choeur européen. Cette expérience a été décisive pour moi. J'y ai découvert le plaisir physique du chant et le bonheur de partager la musique. J'ai ensuite monté un quintette vocal a capella, un groupe de chanson et logiquement, j'ai voulu mieux comprendre mon nouvel instrument : la voix. J'ai donc commencé des cours de chant classique.

Vous interprétez le rôle d'Alphise dans Les Boréades de Rameau ce soir. Comment vous y êtes-vous préparée? Quels sont, selon vous, les exigences spécifiques à cette partition ?

C'est une partition très dense et très riche. C'est un répertoire exigeant pour l'orchestre comme pour les chanteurs. De mon coté, j'ai tout de suite mis l'accent sur le texte, ce que je fais d'ailleurs en règle générale dans tous les répertoires. J'ai ensuite fait mon possible pour être rigoureuse avec la métrique qui chez Rameau réserve bien des surprises. Pour le reste, je n'avais plus qu'à me laisser porter par le génie harmonique et mélodique de Rameau et l'énergie des Musiciens du Louvre et de Marc Minkowski.

Vous avez beaucoup fréquenté ce répertoire. Vous sentez-vous baroqueuse pour autant?

Je dois vous avouer que c'est la première fois que je chante un opéra de Rameau ! Et non, je ne me sens absolument pas baroqueuse. Ces dernières années, j'ai chanté quelques opéras baroques (Haendel, Purcell, Monteverdi) mais aussi des Opéras de Strauss, Mozart, Beethoven, Hahn... Sans parler des concerts !
Ma voix se prête bien au répertoire baroque et j'aime varier les plaisirs, alors oui, je chante de la musique baroque, mais plein d'autres répertoires m'attendent déjà pour les saisons à venir.

Vous avez enregistré l'an passé un très beau disque de Mélodies de Debussy et Mahler. Aimeriez-vous vous consacrer plus à ce genre musical?

J'ai pour l'instant réussi à maintenir beaucoup de concerts dans mon agenda. Et j'en suis ravie. A la rentrée, je retrouverai Alphonse Cemin pour un  récital de mélodies françaises, au théâtre de l'Athénée notamment. J'ai besoin de ces moments d'intimité musicale et humaine qui nous ramène à l'essentiel de notre art.

Avez-vous le sentiment de réaliser la carrière dont vous rêviez, et si oui, de quoi êtes-vous le plus fière?

Ce qui est drôle c'est que j'ai l'impression de n'avoir jamais vraiment rêvé de cette carrière. Pour moi être chanteuse lyrique n'était pas réaliste comme métier. Je me rends compte que tout est allé très vite ces derniers temps mais ce genre de début de carrière comporte aussi son lot difficultés, croyez-moi. C'est pour cela que rester proche de ma famille artistique est primordiale pour moi. Et c'est d'ailleurs ce dont je suis le plus fière : continuer à faire de la musique avec mes amis. Et avec toujours autant de plaisir et d'émerveillement.

Quels sont vos prochains projets - et quels rôles aimeriez-vous aborder à l'avenir?

L'an prochain, je chanterai trois jolis rôles à Zurich: Susanna (Mozart), Carolina dans Matrimonio Segreto de Cimarosa et Rosane dans La Verità in cimento de Vivaldi. Cet hiver je serai heureuse d'être parisienne pour Servilia au TCE. Et plein de concerts évidemment ! Des projets de disques dont je pourrai bientôt parler. Et pour les autres saisons je peux déjà vous annoncer de beaux projets : La Folie dans Platée à l'Opéra de Paris, Marie dans La Fille du Régiment, La Contessa di Folleville dans Il Viaggio a Reims de Rossini, Adina dans L'Elisir d'amore... Heureusement il me reste encore plein de rêves : Mélisande, Cleopâtre, Fiorilla, Amina, Lulu... Et pourquoi pas une Manon un jour...

Julie Fuchs dans Les Boréades de Rameau au Festival d'été d'Aix-en-Provence

Propos recueillis à Aix-en-Provence par Emmanuel Andrieu

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading