Les mots de l'opéra : Baroque

Xl_lexique-opera-baroque

Nous poursuivons notre tour d’horizon hebdomadaire du vocabulaire de l’opéra avec une nouvelle mise en image (et en son) de notre lexique de l’art lyrique. Cette semaine, Alain Duault s’intéresse au baroque (ce style précurseur de l’opéra dont l’âge d’or s’étend du début du XVIIème au milieu du XVIIIème siècle, avant de céder la place à l'opéra classique) et à ses principaux représentants, de Claudio Monteverdi à Jean-Philippe Rameau, entre autres. 

Baroque, le mot vient du portugais « barocco » qui désigne en joaillerie une perle dont l’irrégularité suscite la surprise. Le baroque est un mouvement artistique qui naît en Italie dès le milieu du XVIème siècle et qui se propage dans la majeure partie de l’Europe jusqu’au milieu du XVIIIème siècle. Tous les arts sont concernés : la peinture et la littérature, l’architecture et la sculpture – et bien sûr la musique, où la période baroque s’étend de 1600 qui voit la naissance de l’opéra avec Jacopo Peri (1561-1633), jusqu’à 1750 environ. En Italie, Claudio Monteverdi (1567-1643) et Antonio Vivaldi (1678-1741) sont deux représentants majeurs du baroque. Vivaldi va déployer dans près d’une centaine d’opéras un style caractérisé par le goût de l’ornementation et de la virtuosité. En France, Jean-Baptiste Lully (1632-1687) introduit le baroque dont Jean-Philippe Rameau (1683-1764) sera le compositeur emblématique. Musicien allemand qui a vécu en Angleterre, et qui a passé de nombreuses années en Italie, Haendel (1685-1759) mène l’art baroque à son apogée et à son exténuation puisque c’est l’art classique qui s’imposera ensuite. Le baroque occupe une place essentielle dans l’histoire de l’opéra avec lequel il est né et à travers lequel il s’est développé jusqu’à la fin du XVIIIème siècle. Il reviendra ensuite à Mozart, apôtre du classicisme, de mener l’opéra vers le romantisme.

| Imprimer

Commentaires

Loading