Le Conseil d'Etat confirme la fermeture des salles de spectacles, Jean Castex s'adresse au monde de la culture

Xl_conseil-detat-opera-jean-castex-covid-19

Si le contexte sanitaire avait été favorable, les salles de spectacles en France auraient dû pouvoir rouvrir leurs portes le 15 décembre dernier. On le sait, la propagation de l’épidémie de Covid-19 a été jugée encore trop virulente par le gouvernement : en conséquence, les théâtres, musées, cinémas, salles de concerts et d’opéra restent donc fermés et la mesure doit s’appliquer au moins jusqu’au 7 janvier prochain, dans à laquelle la situation sanitaire sera réévaluée.

Décision du Conseil d'Etat

Les représentants des secteurs culturels en France entendaient contester la décision et ont ainsi saisi le juge du référé-liberté du Conseil d’État. La plus haute juridiction administrative a rendu sa décision ce mercredi 23 décembre au soir : selon le juge des référés, la choix du gouvernement de fermer les lieux culturels est justifiée mais uniquement du fait « de la récente dégradation du contexte sanitaire et des incertitudes qui pèsent sur son évolution à court terme ». Et de poursuivre : « Dans un contexte plus favorable, leur fermeture ne pourrait être maintenue au seul motif qu’il existe un risque de transmission du virus aux spectateurs ».

En d’autres termes, les salles de spectacles resteront fermées parce que la situation sanitaire est jugée « particulièrement défavorable » actuellement, et du fait de la détection d’un nouveau variant du SARS-CoV-2 au Royaume-Uni. Pour autant, le Conseil d’Etat réaffirme aussi « que la fermeture au public de ces lieux culturels porte une atteinte grave aux libertés, notamment à la liberté d’expression, à la liberté de création artistique, à la liberté d’accès aux œuvres culturelles et la liberté d’entreprendre ».
En conséquence, les salles de spectacles auront vocation à rouvrir dès lors que la diffusion du virus au sein de la population ralentira.

Lettre ouverte à la culture de Jean Castex

Dans ce contexte, Jean Castex adresse une lettre ouverte au monde de la culture sur les réseaux sociaux. Le Premier ministre indique comprendre « le désarroi, (la) colère et (le) découragement » du secteur culturel, mais se dit dans l’incapacité à ce jour de communiquer « une date de réouverture ferme et définitive » du fait d’un « risque évident de rebond épidémique d'ici quelques semaines ».

Pour autant, il rappelle aussi que le gouvernement travaille « à la construction d'un modèle résilient pouvant fonctionner pour les prochains mois, jusqu'à ce que la pression épidémique soit redescendue et que nous puissions rouvrir tous les lieux de culture dans les conditions habituelles ». Le chef du gouvernement poursuit : « Dans l'intervalle, et ainsi que certains de vous l'ont proposé, il nous semble possible d'élaborer des scénarios permettant de définir, pour les prochains mois, les modalités d'ouverture graduée de vos structures, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire ».

On comprend que le secteur culturel pourrait rester perturbé pendant encore quelques mois (« avant que la campagne de vaccination puisse produire ses effets »), mais que l’accueil du public dans les salles de spectacles pourrait néanmoins être adapté rapidement, selon la circulation du virus, en fonction des zones géographiques ou des mesures sanitaires en vigueur dans les établissements culturels. Faute de grives...

| Imprimer

Commentaires

Loading