La saison musicale 2014-2015 de Baden-Baden sera très lyrique !

Xl_baden

Comme jamais jusqu'à présent peut-être, le Festspielhaus de Baden-Baden va accorder une place de première importance à l'art lyrique dans sa prochaine programmation, avec pas moins de neufs opéras à l'affiche, et près d'une dizaine de récitals. Comme on ne fait pas les choses à moitié dans la fameuse cité thermale allemande, ce sont les plus grandes stars du chant lyrique qui s'y succèderont.

Dès le samedi 20 septembre, la superbe mezzo américaine Joyce DiDonato y donnera un récital d'airs de bel canto, dirigé par Ricardo Minasi, avec l'Orchestre national de Lyon en fosse. Le week-end d'après, ce sont Piotr Beczala, Diana Damrau et Nicolas Testé qui se produiront sur le vaste plateau du Festspielhaus, pour interpréter airs, duos et scènes tirés d'opéras célèbres de G. Verdi, G. Donizetti et Ch. Gounod. Puis, le 20 octobre, le magnifique ténor allemand Klaus Florian Vogt - certainement le meilleur de sa génération avec Jonas Kaufmann - délivrera des airs tirés d'ouvrages lyriques allemands. Le chef suédois Stefan Solyom dirigera la Staatskapelle Weimar.

Le samedi 8 novembre, l'éblouissant ténor péruvien Juan Diego Florez viendra faire la promotion de son dernier disque, « L'amour », consacré au répertoire français. Accompagné au piano par Michele D'Elia, il électrisera à n'en pas douter l'auditoire, avec ses habituels contre-ut aussi insolemment émis que parfaitement exécutés. Le week-end suivant, une autre star absolue du chant, la divine Cecilia Bartoli, viendra interpréter des arias tirées d'ouvrages baroques tombés dans l'oubli. L'excellent Diego Fasolis sera à la tête de son ensemble I Barrochisti. Le 27 novembre, I Capuleti ed I Montecchi de V. Bellini sera donné, en version de concert, avec Elina Garanca et Aleksandra Kurzak en Roméo et Juliette. Le Choeur et l'Orchestre du Grand-Théâtre de Genève seront placés sous la battue du chef britannique Karel Marek Chichon.

Après une pause hivernale, l'art lyrique reprendra ses droits lors du très attendu Festival de Pâques (Osterfestpiele) qui mettra à l'affiche, à partir du 27 mars, une nouvelle production de Rosenkavalier de R. Strauss, signée par l'ancienne mezzo allemande Brigitte Fassbaender. Rien moins que le Philharmonique de Berlin en fosse, dirigé par son directeur musical Sir Simon Rattle, et des chanteurs du format d'Anja Harteros (La Maréchale), de Magdalena Kozena (Octavian), d'Anna Prohaska (Sophie), de Peter Rose (Le Baron Ochs) ou encore de Lawrence Brownlee - un vrai  luxe pour le court rôle du chanteur italien ! Le lendemain samedi, au Théâtre (à l'italienne) de Baden-Baden cette fois, on pourra entendre une rareté de Jacques Offenbach, la drôlissime Princesse de Trébizonde, comédie légère créée ici-même en 1869. Et enfin, le dimanche, profitant de la présence du Philharmonique de Berlin et de Rattle à Baden-Baden, le Festspielhaus proposera La Damnation de Faust de H. Berlioz, en version de concert, avec Charles Castronovo (Faust), Joyce DiDonato (Marguerire) et Ludovic Tézier (Mephistophélès) dans les rôles principaux. Le 17 avril, Philippe Jaroussky viendra interpréter des mélodies françaises, avec le Quatuor Ebene comme accompagnateur. Le 26, le ténor le plus courru du moment, Jonas Kaufmann, interprètera le sublime Chant d'un compagnon errant (Lieder eines fahrenden Gesellen) de Gustav Mahler. L'Orchestre de chambre Vienne/Berlin lui servira d'écrin.

Le 3 mai se produira une autre star, l'inaltérable Edita Gruberova, qui proposera un liederabend avec Peter Valentovic au piano. Les 22, 25 & 29, Rolando Villazon (qui entame une seconde carrière?) mettra en scène Traviata avec un superbe plateau vocal : Olga Peretyatko en Violetta, Attala Ayan en Alfredo et Ludovic Tézier en Germont. Le Balthasar Ensemble und Chor sera placé sous la direction du talentueux chef espagnol Pablo Heras-Casado. Les 19 & 21 juin, c'est une très belle version chorégraphiée d'Orfeo de Monteverdi imaginée par Sascha Walz - codirectrice de la célèbre Schaubühne de Berlin - qui sera représentée, avec le baryton Georg Nigl dans le rôle-titre.

Ce ne sont pas moins de trois opéras qui viendront, enfin, illuminer le Festival d'été (Sommerfestspiele). D'abord La Dame de Pique de P. Tchaïkovsky (les 9 & 11 juillet), défendu par le génial Valery Gergiev à la tête de son Orchestre, Choeur et Solistes du Mariinsky. Les forces pétersbourgeoises seront à nouveau au Festspielhaus pour donner, le 12 (en version de concert), les sublimes Troyens de Hector Berlioz. Enfin, l'habituel Gala de clôture de la saison donnera à entendre, les 16 et 19 juillet, Les Noces de Figaro de Mozart avec, là encore, une incroyable brochette de stars : Bryn Terfel (Comte Almaviva), Diana Damrau (Comtesse Almaviva), Luca Pisaroni (Figaro), Christiane Karg (Susanna), Angela Brower (Cherubino), Anne Sofie von Otter (Marcellina) ou encore Rolando Villazón (dans le rôle de Basilio) !

Bref, on ne sait plus où donner de la tête - et quelle date choisir - pour se rendre à Baden-Baden !

Plus d'informations sont disponibles sur le site officiel du Festspielhaus de Baden-Baden

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading