Edwin Fardini, lauréat de la troisième édition du concours Voix des Outre-mer

Xl_3287679_highdef

Si les Victoires de la Musique Classique restent le grand rendez-vous attendu en début d’année, il en est un autre depuis peu de temps – trois ans seulement – qui a également de quoi susciter l’enthousiasme : le concours Voix des Outre-mer.

Ce concours – qui se déroule sur plusieurs mois – a pour vocation de mettre en avant les territoires ultra-marins et surtout leurs talents. En effet, les candidats, avec ou sans formations, sont invités à postuler sans limite d’âge, et peuvent ainsi obtenir une visibilité au niveau national, sous l’œil bienveillant du contre-ténor martiniquais Fabrice di Falco, fondateur du concours. Les lauréats sont d’ailleurs pris en charge par l’association Les Contres Courants et ont ainsi accès à des cours de chant et à des masterclasses animées par des grands noms de l’art lyrique, dont Karine Deshayes, Ludovic Tézier ou Philippe Jaroussky.

Lors de cette troisième édition, la crise sanitaire a malheureusement empêché l'organisation des finales territoriales à Saint-Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna, ainsi qu’en Nouvelle-Calédonie, et ce sont donc sept territoires qui ont été représentés par seize candidats qui se sont retrouvés en finale sur la scène de l’Auditorium de l'Opéra Bastille. La soirée a été dédiée à la soprano martiniquaise Christiane Edda Pierre, disparue en septembre dernier, devant un jury présidé par le rédacteur en chef d’Opéra Magazine, Richard Martet, et dans lequel siégeait notamment le nouveau maître des lieux, Alexander Neef. A leurs côtés, Karine Deshayes, Alain Lanceron (Warner et Erato), Jean-Philippe Thiellay (CNM), Frédéric Lodéon (violoncelliste et chef d’orchestre), Marc Voinchet (France Musique) ou encore Jean-Michel Dhuez (animateur le week-end sur Radio Classique). Faute de public, le concert a été retransmis en direct sur Culturebox, et c’est finalement la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, qui a annoncé le nom du vainqueur de cette édition, à savoir le baryton Edwin Fardini, âgé de 25 ans.

Diplômé du CNSMD de Paris, sa carrière prend déjà son essor, et nous avons notamment pu l’entendre dans Hippolyte et Aricie à l’Opéra Comique en novembre 2020, lors de la retransmission de la production. Il a su conquérir le jury en interprétant « Deep River », et déclare : « Je suis très heureux d’avoir gagné ce prix. D’une certaine manière ça me conforte dans les choix que j’ai pu faire dans ma carrière. Ne serait-ce que le choix d’interpréter Deep River et pas un air d’opéra, j’aurais pu en tant que chanteur lyrique professionnel, aller prendre un air de Mozart par exemple, et puis me présenter mais Deep River, un spiritual, un negro spiritual, c’est quand même quelque chose de particulier, et d’avoir pu en plus gagner ce concours avec ça, c’est formidable ».

Parallèlement, Auguste Truel s’est vu décerner le prix Jeune Talent, tandis que chanteurs et chanteuses autodidactes ont été récompensés par plusieurs mentions. Il faut rappeler ici que les territoires d’Outre-Mer ne possède de conservatoires qu’à La Réunion et en Guyane, ce qui explique en partie l’ouverture du concours aux talents autodidactes et leur surreprésentation dans le cadre du concours.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading