Disparition d'Eva Kleinitz, directrice de l'OnR, à l'âge de 47 ans

Xl_eva_kleinitz

La nouvelle a ému, ce jeudi de l’Ascension, et pour cause. C’est une grande perte dans l’univers des maisons lyriques que celle qui vient de frapper l’Opéra national du Rhin avec la disparition de sa directrice générale, Eva Kleinitz, à l’âge de 47 ans, des suites d’une longue maladie.

Eva Kleinitz était née en 1972, dans la région de Hanovre. Elle avait d’abord poursuivi des études de musicologie, de psychologie et de lettres (littérature italienne) à l’Université de la Sarre avant de travailler comme assistante à la mise en scène et dramaturge pour plusieurs théâtres et opéras. Elle assurait la direction de l'opéra de Bregenz de 2003 à 2006, puis celle de la planification et production artistique à La Monnaie, à Bruxelles, durant les quatre années suivantes. Elle avait également assuré la fonction de directrice artistique de l’Opéra de Stuttgart. En 2013, Eva Kleinitz était la première femme à être élue présidente d'Opera Europa, cette organisation bruxelloise qui regroupe les compagnies et festivals d'opéra de toute l'Europe. Une fonction qu’elle ne quitte qu’en mai 2017 avant de prendre les rennes de l’Opéra national du Rhin en septembre de la même année. Elle devient ainsi la troisième femme à diriger un opéra en France, après Caroline Sonrier à Lille et Valérie Chevalier à Montpellier, et la première à diriger l'Opéra national du Rhin.

La directrice avait expliqué dernièrement : « L’Opéra national du Rhin est une maison de création ambitieuse qui peut compter sur de formidables artisans qui sont autant d’artistes à part entière. Depuis ma prise de fonction, le plaisir que toutes les équipes artistiques invitées ont éprouvé à travailler avec les différents ateliers de notre institution a été pour moi un motif de fierté aussi grand que la réception positive, enthousiaste souvent, du public et de la presse. » Eva Kleinitz avait effectivement des raisons d’être fière du travail mené dans sa maison, la saison s’achevant ayant accueilli près de 110 000 spectateurs pour 250 levers de rideau, tandis que la saison à venir n’affiche pas moins de neuf nouvelles productions lyriques, dont sept « qui sortiront de nos ateliers », ainsi qu’elle le précisait elle-même. Bertrand Rossi, directeur-adjoint de l’institution, a expliqué de son côté : « On avait même déjà commencé à poser des pistes pour la saison 2020/2021. Elle évoquait des artistes, des metteurs en scène...»

Dans son communiqué, l’Opéra du Rhin met en avant « une programmation audacieuse et ouverte sur le monde, une humanité rayonnante et généreuse et une ambition inspirante pour tous les collaborateurs de (l’)institution. Eva Kleinitz a marqué profondément ceux qui ont eu la chance de travailler sous sa direction depuis sa nomination au printemps 2016 comme elle impressionna par ses qualités humaines et professionnelles ceux qui la connurent dans sas fonctions précédentes (…) »

En deux ans seulement, elle a su « apporter un souffle incroyable à l’Opéra national du Rhin avec des créations ambitieuses, une plus grande place donnée au ballet, une ouverture au monde et à tous les autres acteurs culturels strasbourgeois qu’elle a su fédérer. Elle continuait à travailler, ces derniers jours, à tous ces nouveaux projets qu’elle imaginait en permanence », ainsi que témoigne sur les réseaux sociaux Alain Fontanel, vice-président de l’Opéra du Rhin dans un message publié sur les réseaux sociaux.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading