Disparition de la mezzo-soprano Miriam Pirazzini à l’âge de 98 ans

Xl_2016-12-29_160549

Cela n’aura échappé à personne, cette période de Noël 2016 est particulièrement sombre, notamment dans le monde de la culture dite populaire, avec les décès de Georges Michael ou Debbie Reynolds dans la sphère musicale ; de Claude Gensac et Carrie Fisher pour le monde du cinéma ; ou encore le crash ayant décimé l’ensemble Alexandronov de l’Armée Rouge pour un univers plus proche du monde du classique. L’Opéra n’est malheureusement pas épargné par cette vague des décès avec celui de la mezzo-soprano Miriam Pirazzini qui s’est éteinte elle aussi le jour de Noël à l’âge de 98 ans à Rome.

Née le 21 août 1918 à Vicence, elle est l’une des chanteuses les plus fameuses des années d’après-guerre en Italie. Si elle est décédée à Rome, c’est également là qu’elle fit ses débuts en 1944 dans le rôle de Laura dans La Gioconda d'Amilcare Ponchielli. Très vite, son nom côtoie celui d’une autre très grande diva, Maria Callas : elle fut l’Amnéris de son Aïda à Vérone, Azucena face à sa Leonora dans le Trouvère au Théâtre de Rome ou encore la fidèle Néris sur les pas de sa Medea à la Fenice. Toutefois, elle se fait particulièrement remarquer par le public en 1958 lorsqu’elle remplace au pied levé Maria Callas dans le rôle d’Adalgisa dans la Norma de Bellini (la Callas avait abandonné le rôle après le premier acte, se sentant incapable d’aller plus loin).

Miriam Pirazzini était une grande interprète du répertoire verdien et a laissé plusieurs enregistrements, dont un de Madame Butterfly en 1962 dans lequel elle interprète Suzuki et qui remporta un Grammy Award.

| Imprimer

Commentaires

Loading