De nouvelles têtes à Vienne pour la saison 2017-2018

Xl_pr_vienne

C’est au tour de la maison viennoise d’annoncer sa saison 2017-2018. Si l’on ne dénombre pas moins de sept nouvelles productions, le nombre total de spectacles lyriques (cinquante-deux) marque à lui seul l’abondance qui caractérise la programmation de l'établissement viennois. Autre abondance de cette année : celle des « nouvelles têtes » qui fouleront les planches de cette maison mythique pour la première fois. Citons, entre autres, William Christie, Sabine Devieilhe, Venera Gimadieva, Anita Rachvelishvili, Benjamin Bernheim ou encore Christophe Dumaux, sans oublier plusieurs prises de rôles : Elīna Garanča en Dalila, Roberto Alagna en Samson, Piotr Beczala en Maurizio dans Adriana Lecouvreur et Don José dans CarmenWolfgang Koch dans le rôle-titre de Dantons Tod (La Mort de Danton, une rareté du compositeur autrichien Gottfried von Einem, d'après la pièce de Georg Büchner, qui sera dirigée ici par la cheffe Susanna Mälkki), Marina Rebeka en Amelia dans Simon BoccanegraAngela Denoke en Comtesse Geschwitz dans Lulu ou encore Aleksandra Kurzak en Desdemona dans Otello.

Les nouvelles productions, relativement peu nombreuses au regard du nombre total de productions, illustrent à elles seules l’éclectisme de la saison. Tout d’abord, Le Joueur de Prokofiev en octobre mis en scène par Karoline Gruber et dirigé par Simone Young, avec Dan Paul Dumitrescu en Général, Elena Guseva en Polina et Linda Watson en Babulenka. En décembre, ce sera au tour de Lulu d’envahir les planches viennoises dans la mise en scène de Willy Decker, sous la baguette d’Ingo Metzmacher et avec Agneta Eichenholz dans le rôle-titre. L’année civile s’ouvrira avec Cinderella d’Alma Deutscher, jeune prodige anglaise âgée actuellement de 12 ans qui composa cet opéra à 10 ans seulement ! Une date unique du 28 janvier a été retenue pour cet opéra pour enfants. William Christie, qui avait dû renoncer à la direction de Platée à Vienne en 2014 en raison d’une opération en urgence, dirigera Ariodante dans la mise en scène de David McVicar en février. Ajoutons à cela Sarah Connolly dans le rôle-titre et Christophe Dumeaux en Polinesso (un rôle qu’il interprétera également à Stuttgart mais pas seulement). Suivra en mars-avril Dantons Tod de Gottfried von Einem mis en scène par Josef Ernst Köpplinger, avant que n’arrive une production qui sera à n’en pas douter très attendue puisqu’il s’agit de Samson et Dalila avec Elīna Garanča et Roberto Alagna (que l’on retrouvera en Otello en mars dans la mise en scène de Christine Mielitz, ou encore en Calaf dans Turandot en avril), mis en scène par Alexandra Liedtke et dirigé par Marco Armiliato. Enfin, Christian Räth mettra en scène Der Freischütz de Carl Maria von Weber dirigé par Tomáš Netopil.

Difficile de détailler ensuite l’opulence de la programmation (mais dont la liste se trouve ci-dessous). Notons parmi la saison l’Adriana Lecouvreur d’Anna Netrebko aux côtés du Maurizio de Piotr Beczala en novembre (ce dernier reviendra par ailleurs en Don José dans la Carmen dans la mise en scène de Franco Zeffirelli), l’Andrea Chénier repris par Jonas Kaufmann aux côtés de la Maddalena d’Anja Harteros. En janvier et février, Rolando Villazon sera le Docteur Faust dans le Faust de Gounod qui accueillera également la Marguerite de Sonya Yoncheva. En janvier, Sabine Devieilhe fera ses débuts à l’Opéra de Vienne dans le rôle de Marie dans La Fille du régiment mise en scène par Laurent Pelly. Pietro Spagnoli sera Malatesta dans Don Pasquale dirigé par Evelino Pido et mis en scène par Irina Brook. La liste des grands noms ne s’arrête pas là avec Juan Diego Florez en Duc de Mantova dans la production du Rigoletto de Pierre Audi. Dmitry Korchak sera pour sa part Lord Arturo Talbo, à nouveau sous la baguette d’Evelino Pido dans I Puritani (il connait donc déjà cette direction pour avoir chanté ce personnage sous cette même direction à Lyon en novembre 2012). Venera Gimadieva sera Elvira et non Olga Peretyatko (comme à Lyon), mais cette dernière sera présente dans le rôle principal de la Traviata, accompagnée par l’Alfredo de Jean-François Barras. On note également la seconde distribution de cette production, qui comptera Irina Lungu en Violetta et Placido Domingo en Giorgio Germont. Evidemment, l’opéra allemand n'est pas oublié dans la programmation de l'Opéra d'Etat, avec Salome, Der Rosenkavalier, Der Ring des Nibelungen, Parsifal, Lohengrin, ou encore Elektra

Une belle saison, particulièrement riche, dans laquelle les amateurs d'art lyrique devraient aisément trouver leur bonheur ! Plus d’informations sont disponibles sur le site officiel de l’Opéra de Vienne.

 

Récapitulatif des opéras à l'affiche de la saison 2017-2018 du Wiener Staatsoper

  • Adriana Lecouvreur
  • Aida
  • Andrea Chénier
  • Arabella
  • Ariadne auf Naxos
  • Ariodante
  • Un Ballo in Maschera
  • Il Barbiere du Siviglia
  • La Bohème
  • Capriccio
  • Carmen
  • La Cenerentola
  • Chowanschtschina
  • Cinderella
  • Dantons Tod
  • Daphne
  • Don Giovanni
  • Elektra
  • L’Elisir d’Amore
  • Eugen Onegin
  • Falstaff
  • Faust
  • Fidelio
  • La Fille du Régiment
  • Die Fledermaus
  • Der Freischütz
  • Hänsel und Gretel
  • L’Italiana in Algeri
  • Le Joueur
  • Katja Kabanova
  • Lohengrin
  • Lulu
  • Macbeth
  • Madama Butterfly
  • Le Nozze di Figaro
  • Otello
  • Parsifal
  • Don Pasquale
  • Pelléas et Mélisande
  • I Puritani
  • Rigoletto
  • Der Ring des Nibelungen
  • Der Rosenkavalier
  • Rusalka
  • Salome
  • Samson et Dalila
  • Simon Boccanegra
  • Tosca
  • La Traviata
  • Il Trovatore
  • Turandot
  • Die Zauberflöte
| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading