Charles Dutoit reçoit la médaille d'or de la Royal Philharmonic Society

Xl_charles-dutoit-4-1385130091-view-0

Le 17 août dernier, le chef suisse Charles Dutoit a reçu la prestigieuse Médaille d’or de la Royal Philharmonic Society qui n’est autre que l’une des plus grandes distinctions de la musique classique. Cette récompense fut remise pour la première fois en 1870 afin de marquer le centenaire de la naissance de Beethoven, expliquant ainsi qu’elle soit à l’effigie du compositeur. Le maestro devient ainsi la 103ème personnalité à obtenir ce prix, rejoignant Thomas Beecham, Bruno Walter, Arturo Toscanini (en 1937), Felix Weingartner, Adrian Boult, John Barbirolli, Herbert von Karajan (en 1984), Leonard Bernstein, Georg Solti, Colin Davis, Pierre Boulez, Claudio Abbado (en 2003), Charles Mackerras ou encore Nikolaus Harnoncourt, mais aussi des personnalités qui ne sont pas des chefs d’orchestre, comme Kathleen Ferrier, Arthur Rubinstein ou encore Placido Domingo.

Né en 1936 et après des études aux conservatoires de Lausanne et de Genève (où il reçoit un prix de direction en 1958), puis une formation complétée à Sienne auprès d'Alceo Galliera et à Tanglewood (Massachusetts) avec Charles Münch, Charles Dutoit fait ses débuts comme chef en 1964, alors que Herbert von Karajan l’invite à diriger la première représentation du ballet El sombrero de tres picos de Manuel de Falla au Staatsoper de Vienne, lançant ainsi sa carrière.
Il s'imposera rapidement sur les plus grandes scènes, notamment comme directeur musical de l’orchestre symphonique de Berne (de 1967 à 1977), parallèlement à un poste de directeur de l'orchestre symphonique de Radio Zürich avant de diriger l’orchestre national du Mexique de 1973 à 1975, puis celui de Göteborg de 1975 à 1978.
L'année 1977 marque une nouvelle page dans la carrière de Charles Dutoit puisqu’il est alors nommé chef de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM). Il ne cesse de réclamer une nouvelle salle symphonique pour Montréal, mais suite aux promesses non tenues de plusieurs responsables politiques et à un désaccord avec la Guilde des Musiciens, il quitte ce poste en 2002. Durant toutes ces années, il participe à de nombreuses tournées ainsi qu’à plusieurs enregistrements. Il signe également chez Decca London.
En 1984, il débute à la Royal Opera House à Londres puis au Metropolitan Opera de New-York trois ans plus tard avant d’être nommé directeur musical de l'Orchestre National de France de 1991 à 2001. Après des collaborations auprès de l'orchestre symphonique de la NHK (Tokyo) ou encore l'Orchestre de Philadelphie, il est nommé directeur musical du Verbier Festival Orchestra en 2009 (il a d’ailleurs dirigé récemment, à 80 ans, son dernier concert en tant que tel dans ce lieu) et est aujourd'hui « Music Director » et « Principal Conductor » du Royal Philharmonic Orchestra de Londres.

La Royal Philharmonic Society est, comme son nom l’indique, une société musicale britannique qui fut créée à Londres en 1813 dans le but de promouvoir les concerts de musique instrumentale dans la capitale anglaise. Si cette société n'a à présent plus d'orchestre, elle poursuit sa mission à travers diverses activités. Les Royal Philharmonic Society Music Awards ont été créés en 1989 pour la musique vivante du Royaume-Uni, mais la médaille d'or décernée pour récompenser une vie musicale exceptionnelle n'est accordée qu'occasionnellement. Celle remise à Charles Dutoit l’a été lors d’un concert qu’il dirigeait au Royal Albert Hall avec le Royal Philharmonic Orchestra dans le cadre du festival BBC Proms, récompensant ainsi 50 ans « de passion, d’énergie, de connaissance ». Cette prestigieuse récompense rejoint par ailleurs les titres de Citoyen d'honneur de la ville de Philadelphie, de Grand Officier de l'Ordre national du Québec ainsi que de Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres en France qu’il a déjà reçus.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading