L'Heure espagnole - L'Heure espagnole

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Maurice Ravel
  • Librettiste :Franc Nohain
  • Année de création :1911
  • Lieu de création :France
  • Langue originale :Français
  • Maison d'opéra de la production originale :L'Opéra Comique

Description de l'Œuvre

Description

L’Heure espagnoleest la première œuvre lyrique de Maurice Ravel (1875-1937), qui a toujours ardemment souhaité composer un opéra pour explorer les correspondances entre langage et  musique. De ce désir sans cesse contrarié ne sont nés que deux ouvrages que le compositeur n’osera pas qualifier d’ « opéra » : L’Heure espagnole, comédie musicale, et L’Enfant et les Sortilèges (1925), fantaisie lyrique. Ravel choisit lui-même de mettre en musique une comédie en un acte de Franc-Nohain (1872-1934) qui a triomphé en 1904 au Théâtre de l’Odéon.

L’intrigue repose sur l’habituel trio constitué de la femme, du mari et de l’amant. Leurs mésaventures ont pour cadre une horlogerie espagnole. D’origine basque et suisse, Ravel pouvait ainsi concilier sa passion de l’Espagne et son attrait pour la mécanique de précision ! L’originalité de cette comédie alerte réside dans le contraste cocasse entre un style familier et un lyrisme ampoulé jusqu’à l’absurde, qui vise les excès de Maurice Maeterlinck. Désireux de régénérer l’opéra bouffe italien, Ravel comprend tout le parti qu’il peut tirer de cette pièce pour développer un humour essentiellement musical tout en privilégiant « la plus ordinaire des déclamations plutôt qu’un chant ».

Ce qui importe pour le compositeur, c’est que le riresoitobtenu« par l’insolite de l’harmonie, du rythme, du dessin mélodique ou de l’orchestration ». Ravel voit dans  Le Mariage (1909)de Moussorgsky (1839-1881), adapté de Gogol et sous-titré « essai de musique dramatique en prose »,  l’ « ancêtre direct » de son Heure espagnole.
Engagés dans une démarche quasiment expérimentale, les deux compositeurs cherchent à transcrire musicalement la quintessence d’un texte humoristique qu’ils utilisent tel quel. D’avril à octobre 1907, Ravel écrit en toute hâte la partition pour chant et piano car il voudrait en faire profiter son père gravement malade. Ce dernier s’éteindra le 13 octobre 1908. L’œuvre ne sera définitivement orchestrée qu’en 1910, puis créée seulement en 1911, associée à une reprise de la Thérèse (1907) de Jules Massenet (1842-1912).

Composée de 21 scènes miniatures s’achevant sur un brillant quintette, L’Heure espagnole est souvent couplée à d’autres œuvres en raison de sa courte durée. Elle se donnera ensuite le plus souvent avec L’Enfant et les Sortilèges. L’accueil de la critique est des plus réservés. On n’hésite pas à qualifier l’ouvrage de « vaudeville pornographique ». On souligne un évident manque d’émotion et la sophistication de moyens musicaux mis au service d’une ironie trop subtile pour ne pas sembler glacée. Ravel parodie le style debussyste, surtout dans le traitement du personnage de Ramiro créé par Jean Périer, déjà créateur du rôle de Pelléas. Quoi qu’il en soit, « comédie musicale » élégante et pétillante, L’Heure espagnole a sus’imposer durablement sur les scènes lyriques.

Résumé

À Tolède, au XVIIIème siècle, le muletier Ramiro se rend chez l’horloger Torquemada pour faire réparer une montre précieuse. Mais Concepcion vient rappeler à son mari qu’il doit partir régler les horloges municipales. Qu’à cela ne tienne, Torquemada propose à Ramiro d’attendre son retour, au grand désappointement de sa femme qui comptait profiter de ce moment de liberté pour recevoir son amant. Que faire de l’encombrant Ramiro ?
Concepcion lui demande de monter dans sa chambre une grande horloge catalane. Arrive l’amant, Gonzalve, le bachelier-poète qui, emberlificoté dans sa poésie, suscite l’impatience et l’agacement de sa maîtresse. Quand Ramiro revient, Concepcion, prétextant s’être trompée, lui demande de redescendre la première horloge et d’en monter une deuxième dans laquelle elle a caché son amant.
Entre-temps est arrivé Inigo, un riche banquier venu faire sa cour à Concepcion, qui cherche à s’en débarrasser. Inigo décide de se cacher dans l’horloge restée dans la boutique. Concepcion demande de nouveau à Ramiro de redescendre de sa chambre l’horloge dans laquelle se trouve le poète pour remonter celle dans laquelle se trouve Inigo. Hélas, une fois transporté dans la chambre de la bouillante horlogère, Inigo reste coincé dans l’horloge ! Dépitée, Concepcion se rabat sur Ramiro auquel elle demande de remonter dans sa chambre mais sans horloge cette fois ! Piteux amants éconduits, Gonzalve et Inigo devront acheter les deux pendules pour dissiper les soupçons du mari rentré au logis. Il ne restera plus qu’à  chanter tous ensemble : « C’est la morale de Boccace : Entre tous les amants, seul amant efficace, Il arrive un moment, dans les déduits d’amour, Où le muletier a son tour ! »  

Commentaires

Loading